News
10/19/2021

Changement climatique : des services en développement pour évaluer le climat et préparer l’adaptation. Les projets de l’ERA-NET ERA4CS

Comment prendre en compte l'amplification du risque de feux de forêt dans la gestion des zones boisées ou des inondations en régions côtières, adapter les villes aux canicules ou anticiper l'impact des aléas climatiques sur la production électrique pour garantir un équilibre entre l'offre et la demande ? Face à la nécessité pour les institutions, entreprises et citoyens de disposer d’informations pertinentes, d’outils et de méthodes qui permettent d’évaluer le climat et d’apprécier les impacts du changement climatique sur les activités socioéconomiques et l'environnement, des services climatiques voient le jour. Afin de soutenir la recherche sur le développement de tels services, des partenaires de l’ERA-NET ERA4CS dont l’Agence nationale de la recherche (ANR), ont lancé un appel en 2017. Le point sur quelques résultats issus des 26 projets financés, à l’occasion du colloque de restitution organisé fin septembre 2021.

Soutenir le développement d’outils, de méthodes et de normes sur la façon de produire, transférer, communiquer et utiliser l'information climatique : tel était l’objectif de l’appel lancé dans le cadre de l’ERA4CS. Les 26 projets financés recouvraient une diversité de thématiques : questions marines et côtières, incendies, eau, agriculture, énergie, finance ou encore tourisme. Ils ont permis d’enrichir les connaissances en matière d’intégration des sciences du climat à des cas d'application et à la prise de décision, et pour le co-développement de services climatiques intégrant les besoins des utilisateurs finaux.

Par exemple, le consortium du projet CLIMALERT a étudié l’impact de stress climatiques sur l'agriculture et la qualité de l'eau en Espagne, au Portugal et en Allemagne, et a développé un prototype d’application web couvrant deux régions d'intérêt parmi les cas d’étude avec des informations sur l'approvisionnement en eau et les précipitations en contexte climatique passé et futur (2031-2060 et 2071-2100). Une application mobile vise également à fournir des indicateurs climatiques (température de l'air, de la surface terrestre, précipitations) et indicateurs de l'état du sol, pour trois régions : Nord-est du Portugal, Algars et district de Saale.

Une collaboration entre des spécialistes du climat, de la santé ainsi que des utilisateurs dans le cadre du projet ClimApp a permis, outre la publication d’articles scientifiques sur l'impact du stress thermique sur la santé humaine, et sur les stratégies de lutte contre le stress dû à la chaleur et au froid, le co-développement d’une application mobile. Cette application intègre les prévisions météorologiques d’OpenWeatherMap dans des modèles thermiques humains afin de fournir des avertissements et des conseils personnalisés en matière de stress thermique. Le service intègre la vulnérabilité personnelle (âge, activité, vêtements, acclimatation à la chaleur) et est disponible en 9 langues. L’application a été récompensée par l'International Weather Apps Awards 2020 décerné par l'Organisation météorologique mondiale (WMO) des Nations unies, pour son originalité et son innovation.

L’équipe scientifique du projet Clim2power s’est quant à elle penchée sur les impacts climatiques sur la production et la demande en électricité au sein de l’Europe, et a codéveloppé avec des climatologues, décideurs publics et entreprises du secteur un prototype de service en ligne visant à fournir des informations sur l'électricité totale qui peut être produite par l'énergie éolienne, solaire et hydraulique à l’horizon 2030 et 2050, pour chaque pays européen, en intégrant les modèles climatiques.

Dans le cadre du projet INSEAPTION, un consortium composé de climatologues et d’autorités chargées de la planification côtière a étudié les besoins des utilisateurs finaux à travers des ateliers, entretiens et formations, mais aussi le contexte de décision et de gouvernance, et les données et services climatiques disponibles. Il a produit des jeux de données sur le niveau moyen et extrême de la mer à l’échelle mondiale, a développé des modèles et logiciels pour évaluer les risques d'inondation côtière accrus par l'élévation du niveau de la mer, et a codéveloppé avec le projet ECLISEA financé dans le cadre de cet appel, un site internet permettant d'analyser et de visualiser différents scénarios de contribution à l'élévation du niveau de la mer : https://sealevelrise.brgm.fr/sea-level-scenarios/ Leurs productions ont contribué à enrichir les services opérationnels fournis par le portail national français des services climatiques.

Afin de contribuer à une meilleure compréhension des risques liés au climat, les partenaires du projet ISIPEDIA ont développé un portail internet présentant en des termes compréhensibles pour un large public, les résultats et données sur les changements climatiques issus d’articles scientifiques évalués par les pairs. Les articles ISIpedia, destinés aux acteurs territoriaux, journalistes et au grand public, rédigés par des scientifiques, décrivent les résultats ainsi que les méthodes appliquées.

Autre cas d’application, le projet SERV_ForFire a produit des articles scientifiques sur les facteurs et impacts des incendies de forêt, les techniques de cartographie utilisant des données in situ et satellitaires, et les modèles de prévision des risques d'incendie, et a développé un prototype de services en ligne. Ce site destiné aux décideurs, autorités de gestion de l'eau et parties prenantes, fournit des jeux de données et graphiques sur les indices de sécheresse pour plusieurs régions d’Italie, et des archives des bulletins d'avertissement des risques d'incendie : https://drought.climateservices.it/en/    

De nombreux autres résultats ont été produits dans le cadre des 26 projets financés via l’ERA4CS. Les équipes de recherche ayant bénéficié du soutien d’ERA4CS se consacreront désormais à la valorisation des développements réalisés vers des services climatiques opérationnels. Pour ce faire, ERA4CS a développé des contacts avec les services Copernicus, les services météorologiques nationaux, et plus généralement un certain nombre de fournisseurs de services climatiques, qui peuvent être intéressés par une exploitation des résultats.

Pour en savoir plus :

Les présentations des 26 projets soutenus par l’ERA4CS

Les documents disponibles sur le site internet de la JPI Climate

Les publications des projets sur l’archive HAL

Sign up for the latest news:
Subscribe to our newsletter