Cardiovasculaire; obésité; diabète; métabolisme; foie; NASH; NAFLD; cœur; pluridisciplinaire; innovation; translationnelle; nutrition; athérothrombose; cardiologie; cardiomyopathie; recherche, parcours de soins;

Institut de Cardiologie-Métabolisme-Nutrition

Instituts Hospitalo-Universitaires (IAHU)

Instituts Hospitalo-Universitaires

Informations générales

Référence projet : 10-IAHU-0005
RST : Stéphane HATEM
Etablissement Coordinateur : FCS Ican
Région du projet : Île-de-France
Discipline : 5 - Bio Med

Aide de l'ANR 45 000 000 euros
Investissement couvrant la période de mars 2011 à décembre 2019

Résumé de soumission

Des troubles tels que l'obésité, le diabète ou la stéatose hépatique non alcoolique sont maintenant reconnus comme des troubles non isolés mais résultant de ruptures au sein de réseaux complexes du corps humain. Par exemple, la composition du microbiote intestinal peut influencer les résultats cardiovasculaires, et l'excès de graisse peut agir comme un organe inflammatoire, affecter la tolérance au glucose ou influer sur la fonction cardiaque. Nous sommes à présent conscients de la régulation très complexe nécessaire au maintien de la santé et de l’homéostasie via ces systèmes. ICAN a été créé en 2011 pour relever ces défis en générant des découvertes bouleversant les paradigmes actuels des maladies. Ainsi, la convergence des approches interdisciplinaires pour l'étude des maladies cardiovasculaires et métaboliques (MCM) est très prometteuse. Ces nouveaux développements vont progressivement remplacer notre mode prise en charge des patients où les réponses médicales sont souvent apportées alors que les patients sont déjà malades avec des dommages irréversibles - par des approches plus individualisées. Le défi d'ICAN est d'accélérer ce changement en utilisant l'excellence scientifique de sa communauté cœur et métabolisme par une recherche translationnelle de pointe, des soins améliorés, une formation et une communication efficaces. Ainsi, les objectifs d'ICAN sont de : i) améliorer les connaissances et les hypothèses des MCM ; ii) identifier de nouvelles cibles et de nouveaux biomarqueurs physiopathologiques ; iii) identifier de nouveaux facteurs environnementaux influant les MCM ; iv) traduire les progrès scientifiques en thérapies innovantes ; v) optimiser les soins aux patients ; vi) former et éduquer les professionnels de santé ; vii) diffuser les connaissances acquises aux professionnels, aux patients et au grand public ; et viii) de créer des partenariats de recherche générant de la valeur avec l'industrie et d'autres institutions.

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Liens utiles