Santé et Bio technologies Instituts Hospitalo-Universitaires

I.H.U. Méditerranée Infection

Méditerranée Infection

Mots-clés : Decouverte;bactérie, Archae, virus, champignons ; autonomie scientifique et technique

Résumé de soumission

100% des éléments du projet ont été réalisés. Le bâtiment est terminé, occupé depuis décembre 2016, il est devenu le site d’hospitalisation de l’AP-HM le plus rentable, (analysé par un audit de  Mckinley). La production scientifique mesurée a augmenté d’une façon très spectaculaire en nombre de publications, en SIGAPS (20 % de l’AP-HM) en cohortes de patients, de brevets, et en thèses. L’hôpital  fait l’objet d’une convention stable avec l’AP-HM pour le loyer et les couts de fonctionnement, les rapports harmonisés avec les acteurs locaux mais moins bien avec les acteurs parisiens. L’évolution naturelle de la fondation est d’explorer, de découvrir les causes des syndromes infectieux aigus (dont 30% à 70% sont inconnus), et trouve la place du rôle des microbes nouveaux qui représente 60% des microbes séquencés dont le rôle chez l’homme est quasiment inconnu : les virus géants (nous sommes les créateurs du domaine), les méthanogènes (nous sommes une des seules équipes), et les mini-microbes (Candidatus phyla radiation où nous avons des données préliminaires uniques). L’IHU est devenu le premier producteur focalisé de science en France dans ses domaines de compétences : microbiologie, virologie immunologie, parasitologie, médecine tropicale et maladies infectieuses. 55 % des patients sont inclus dans des cohortes qui ont permis le développement de stratégies thérapeutiques, dont la greffe fécale, sur les endocardites, et la standardisation du soin. La lutte contre les infections nosocomiales, l’évaluation des risques de résistances aux antibiotiques et les stratégies de recours font aussi partie de nos priorités.  Notre étude du microbiote par culturomics a généré une banque de spectres d’identifications et de microbes uniques au monde et l’évaluation de leur rôle dans les pathologies chroniques (cancer, colopathies, maladies inflammatoires coliques et colites à Clostridium difficile) qui permettront sans doute à l’avenir de mettre en place des biothérapies.

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Informations générales

Acronyme projet : Méditerranée Infection
Référence projet : 10-IAHU-0003
Région du projet : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Discipline : 5 - Bio Med
Aide PIA : 83 300 000 €
Début projet : décembre 2011
Fin projet : décembre 2024

Coordinateur du projet : Didier RAOULT
Email : didier.raoult@gmail.com

Consortium du projet

Etablissement coordinateur : Méditérranée Infection
Partenaire(s) : AP-H de Marseille, Université d'Aix-Marseille, CNRS Michel Ange, IRD Marseille, Etablissement Français du Sang de Saint Denis, INSERM Délégation Paris 6-12, Institut Mérieux, Fondation d'entreprise Ecureuil pour l'art, la culture et la solidarité

Liens utiles