FRAL - Appel Franco-allemand en sciences humaines et sociales

Affaires dangereuses. L'émergence du complex de la dangerosité, la réforme psychiatrique et l'essor des droits humains en Europe, 1950-2000 – PSYDANGER

Résumé de soumission

L'identification, l'institutionnalisation et le traitement des malades mentaux et des délinquants psychiatriques dangereux ou, en d'autres termes, le complexe de la dangerosité, reposent aujourd'hui sur une variété d'approches à travers l'Europe reflétant des développements historiques divergents dans les sphères juridique, médicale et institutionnelle. Alors que les experts appellent à une harmonisation à l'échelle du continent, il n'existe pas actuellement de consensus sur les causes de cette hétérogénéité, et on manque même de connaissances minimales sur les dynamiques à l’œuvre dans différents contextes nationaux depuis la Seconde Guerre mondiale. Des modèles généraux plus ou moins élaborés (traditions juridiques nationales, transinstitutionnalisation, culture du risque) ont été proposés pour rendre compte de ces variations, mais ils présentent tous de sérieuses lacunes en termes de pouvoir explicatif ou de clarté des catégories analytiques. Ce projet vise à contribuer à ce débat, à travers une analyse des systèmes de psychiatrie légale après 1945 en France, Allemagne et Italie.
Notre principale hypothèse est que les transformations du complexe de la dangerosité ont été façonnées par l'évolution des relations entre la psychiatrie et le droit et, plus précisément, qu'elles reflètent la (ré)émergence des droits en tant qu'objectif et instrument dans la santé mentale après 1970. Dans ce processus, nous faisons l'hypothèse qu'un rôle clé est joué par une dynamique complexe impliquant à la fois l’internationalisation des droits de l'homme, des mobilisations transnationales et les processus de réforme affectant le droit pénal et les institutions psychiatriques.
Le projet comprend trois axes. Premièrement, nous cartographierons les assemblages évolutifs (de connaissances, d'institutions, de technologies, de pratiques cliniques et juridiques) du complexe de la dangerosité en France, en Allemagne et en Italie, et leur relation avec les réformes dans le domaine de la santé mentale entre les années 1950 et 2000. Ensuite, nous créerons et analyserons une base de données de cas et d'affaires impliquant la psychiatrie légale au cours de cette période. Ces affaires seront considérées du point de vue de leur caractère exemplaire (en tant que vitrines de l'évolution des normes, des idéaux, des attentes et des perceptions dans une société donnée), ainsi que de leur pouvoir performatif/transformateur (en faisant pencher l'équilibre des systèmes nationaux dans des directions spécifiques). Troisièmement, nous étudierons spécifiquement le rôle des mobilisations nationales et transnationales pour les droits humains des patients psychiatriques dans la transformation de la gestion de la dangerosité. Nous fournirons une analyse de la création et des transformations de ces mobilisations, de l'évolution de leurs mobiles et agendas, et nous examinerons leur influence durable sur les débats sur la dangerosité psychiatrique et sociale au niveau national et international.

Coordinateur du projet

Monsieur Nicolas HENCKES (CERMES 3 CENTRE DE RECHERCHE MEDECINE, SCIENCES, SANTE, SANTE MENTALE, SOCIETE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CERMES 3 CENTRE DE RECHERCHE MEDECINE, SCIENCES, SANTE, SANTE MENTALE, SOCIETE
Heinrich Heine Universität Düsseldorf

Aide de l'ANR 534 548 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter