T-ERC_STG - Tremplin-ERC Starting

Ce que les lacs nous disent sur les trajectoires d’altération chimique des sols durant l'Holocène – LAKE-SWITCH

Résumé de soumission

L’altération chimique est un processus biogéochimique essentiel qui façonne la Zone Critique (ZC), régule le cycle du carbone et apporte des nutriments aux sols et écosystèmes. Notre connaissance des flux et paramètres de contrôle de l’altération chimique provient essentiellement des expériences de dissolution en laboratoire et de l’observation des systèmes actuels (sols et rivières). A l’inverse, nous ne savons pas comment les flux d’altération chimique ont variés, dans le passé, aux échelles de temps centenales à pluri-millénaires, ce qui limite notre compréhension de l’impact des interactions homme-climat-environnement sur les trajectoires d’évolution de la ZC au cours du temps. Du fait de ce verrou scientifique, il n’est pas possible de comprendre les réponses et rétroactions entre ZC, climat et perturbations environnementales qui se sont produits au cours de l’Holocène, ni de prédire leur évolution future au cours de l’Anthropocène.

Pour apporter des réponses nouvelles à cette problématique, le projet LAKE-SWITCH a pour but de produire des nouveaux enregistrements des variations d’altération chimique passées aux échelles de temps 10^2-10^4 ans, en zoomant sur la période de l’Holocène. Pour produire des enregistrements, il faut 3 conditions : 1) développer des traceurs quantitatifs de l’altération chimique, 2) calibrer ces traceurs pour les paléo-reconstructions, 3) mesurer ces traceurs dans des archives sédimentaires qui peuvent enregistrer les processus d’altérations avec une résolution allant de 100 à 10 000 ans. Ainsi, nous proposons de mesurer les traceurs isotopiques du lithium et du strontium dans les phases detritiques et authigènes – carbonates et silice biogène – de sédiments lacustres. Pour calibrer ces traceurs et archives sédimentaires, nous utiliserons une approche puits-sources afin de suivre le transfert du signal isotopique d'altération, du sol et des rivières jusqu’aux sédiments lacustres. Ensuite, nous mesurerons ces traceurs isotopiques dans des carottes lacustres Holocène. Le projet se focalisera sur l’étude des Alpes Européennes car les chaines des montagnes contribuent de manière importante au flux d’érosion chimique global. Les nouvelles données obtenues sur les bassins versants alpins et les enregistrements sédimentaires couvrant des gradients en terme d’érosion physique, hydrologie et occupation des sols serviront à quantifier l’imapct du climat et des activités humaines sur les trajectoires d’évolution des sols, du début de l’Holocène jusqu’à l’Anthropocène.

Coordination du projet

Mathieu Dellinger (ENVIRONNEMENTS, DYNAMIQUES ET TERRITOIRES DE LA MONTAGNE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

EDYTEM ENVIRONNEMENTS, DYNAMIQUES ET TERRITOIRES DE LA MONTAGNE

Aide de l'ANR 32 949 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2022 - 24 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter