CE41 - Les sociétés contemporaines : états, dynamiques et transformations

Les élu.e.s et la santé. Contribution à l'analyse du travail politique – ELUSAN

Résumé de soumission

Les rapports entre santé et activités politiques sont très peu documentés par les sciences sociales du travail et du politique. Pourtant, les recherches centrées sur les élu.e.s suggèrent en creux l’intérêt à étudier ce sujet. D’un côté, la littérature insiste sur l’intensité du travail politique, de l’autre, elle rappelle que le dévouement est une composante centrale de l’éthos politique. Cette tension structurellement inscrite dans l’activité politique invite à prendre en compte la santé des élu.e.s comme objet de recherche en posant comme hypothèse que l’exercice de mandat(s) politique(s) est une activité traversée par des tensions entre, d’une part, des formes multiples de mises à l’épreuve et d’usure face aux exigences de la fonction pouvant potentiellement dégrader la santé et, d’autre part, des injonctions au dévouement et des normes de conduites exigeant d’être en bonne santé. Le projet ELUSAN, qui se focalise sur les élu.e.s professionnels (nationaux et locaux), contribuera à enrichir et renouveler la connaissance du métier politique, en combinant les apports de la sociologie du travail et ceux de la science politique. L’objectif est de répondre à quatre questions articulées : Quelles sont les traits saillants des conditions de travail des élu.e.s ? Comment les normes professionnelles tacites en matière de santé circulent dans le champ politique ? Comment a été constituée une protection institutionnelle différenciée et inégale de la santé des élus ? Comment la santé s’inscrit-elle dans les expériences de travail et les parcours politiques ? Au final, le projet ELUSAN cherche à opérer une double rupture. Une rupture par rapport aux discours ordinaires mais aussi indigènes qui tendent à dénier toutes faiblesses physique ou psychique aux élu.e.s et une rupture par rapport aux approches académiques du métier politique qui n’appréhendent pas la santé comme une composante significative des activités politiques.

Coordinateur du projet

Monsieur Didier Demazière (Fondation Nationale des Sciences Politiques / Centre de Sociologie des Organisations)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENS CENTRE NANTAIS DE SOCIOLOGIE
ARENES Université Rennes 2
IRISSO Université Paris Dauphine
CERAPS Université de Lille
FNSP / CSO Fondation Nationale des Sciences Politiques / Centre de Sociologie des Organisations

Aide de l'ANR 386 006 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter