CE28 - Cognition, comportements, langage

Mesurer les effets de l’imprévisibilité et de la volatilité précoces sur le développement psychologique des individus. – eLIFUN

Résumé de soumission

Ce projet vise à étudier comment les différentes formes d'incertitude qui caractérisent les environnements du début de la vie peuvent façonner la psychologie humaine sur le long terme. L'axe 1 utilisera la psychométrie pour valider une classification de l'écologie de l'incertitude au début de la vie qui distingue l'imprévisibilité de la volatilité, c'est-à-dire les changements stochastiques par rapport aux changements réels de la valeur moyenne des facteurs d'adversité au début de la vie (par exemple, les instabilités familiales par rapport au divorce des parents). L'axe 2 utilisera la modélisation mathématique pour étudier les effets de ces deux types d'incertitude au début de la vie sur l'apprentissage guidé par la récompense. L'axe 3 utilisera la pupillométrie pour étudier les mécanismes neurophysiologiques sur lesquels ces effets peuvent reposer. Nous faisons l'hypothèse que les personnes ayant été exposée à plus de volatilité pendant leur enfance sont plus susceptibles de développer un phénotype "Anxieux / Vigilant" : ils transforment l'incertitude environnementale en volatilité, augmentent leur taux d'apprentissage, diminuent leur niveau de bruit computationnel et sont plus enclins à l'anxiété et aux troubles de la personnalité de type B. A l'inverse, celles ayant été exposée à plus d'imprévisibilité sont plus susceptibles de développer un phénotype "passif" : elles transforment l'incertitude environnementale en imprévisibilité, diminuent leur taux d'apprentissage et leur adaptation comportementale, augmentent leur niveau de bruit informatique et sont plus enclines à la dépression et aux troubles de la personnalité du groupe C. Enfin, celles ayant rencontré des niveaux élevés d'incertitude globale sont plus enclines à développer un phénotype "stressant", modifiant leur compromis exploration/exploitation et étant sujettes au stress et aux formes complexes de psychotraumatisme (e.g., PTSD complex).

Coordination du projet

Pierre Jacquet (Institut national de la sante et de la recherche medicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CESP Institut national de la sante et de la recherche medicale

Aide de l'ANR 238 425 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter