CE27 - Études du passé, patrimoines, cultures

Explorer les racines des inégalités de genre par l'archéologie moléculaire – GenIn

Résumé de soumission

GenIn ambitionne d’appréhender les racines préhistoriques des inégalités de genre, en étudiant le statut et la vie des femmes au cours de la transition du Néolithique à l’Age du bronze en Europe occidentale. Ce projet s’appuie sur les dernières avancées de l’archéologie moléculaire pour analyser l’hétérogénéité génétique au sein des populations du passé et expliciter les structures familiales, les niveaux d’endogamie, les pratiques de patri- ou matrilocalité, ou encore pour comparer l’état de santé des femmes et des hommes. De nouvelles approches de laboratoire et computationnelles permettront de caractériser les épigénomes anciens, qui sont fortement modifiés par l’environnement y compris psycho-social. Ainsi, ce projet offrira des connaissances nouvelles tant sur la vie des femmes au Néolithique que sur l’émergence des contrastes de genre en Europe à la préhistoire, et permettra de mieux cerner dans quelle mesure ces phénomènes influent aujourd’hui encore nos sociétés.

Coordination du projet

Andaine Seguin-Orlando (Centre d'Anthropobiologie & Génomique de Toulouse)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CAGT Centre d'Anthropobiologie & Génomique de Toulouse

Aide de l'ANR 351 836 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter