CE17 - Recherche translationnelle en santé

NETose et inflammasome à la phase aigue des accidents ischémiques cérébraux: une étude translationnelle – INFLAME

Résumé de soumission

Les AVC ischémiques représentent un problème majeur de santé publique. Actuellement, malgré une prise en charge optimale associant une thrombolyse intraveineuse et une thrombectomie qui permet l’obtention d’une recanalisation de l’artère occluse dans 90% des cas, plus d’un patient sur deux reste lourdement handicapé.
Plusieurs études pré-cliniques dans des modèles d’AVC ischémiques ont mis en évidence qu’une réponse inflammatoire immédiate était fortement associée au pronostic neurologique. Une stratégie neuro-protectrice qui réduirait les lésions tissulaires ciblant cette réponse inflammatoire en association aux traitements de recanalisation artérielle représente ainsi une piste thérapeutique très prometteuse.
La formation des NETS (neutrophil extracellular traps) et l’inflammasome NLRP-3 sont considérés comme des voies majeures d’activation de l’immunité innée, notamment en cas d’ischémie tissulaire. Ils ont d’ailleurs été associés à un pronostic défavorable dans des modèles d’AVC ischémiques. Récemment, dans une étude expérimentale, nous avons pu mettre en évidence l’effet majeur de la thrombo-inflammation microvasculaire dans la physiopathologie des AVC ischémiques et le rôle pivot des polynucléaires neutrophiles dans ce phénomène. Néanmoins, l’importance clinique et la réalité biologique d’une activation de l’immunité innée notamment des polynucléaires neutrophiles dans le territoire en aval de l’occlusion artérielle lors d’un AVC ischémique chez un patient reste inconnu.
L’étude INFLAME vise ainsi pour la première fois chez des patients à déterminer le rôle de la formation des NETs et de l’inflammasome NLRP3 sur le pronostic clinique après un AVC ischémique traité par thrombectomie avec une approche innovante et transversale sur un nombre très important de patients. Notre hypothèse est que ces deux mécanismes étroitement liés contribuent aux lésions neurovasculaires et pourraient représenter de nouvelles cibles thérapeutiques.

Coordination du projet

Jean-Philippe DESILLES (Rothschild Medical Development)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Rothschild Medical Development Rothschild Medical Development

Aide de l'ANR 283 743 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter