CE17 - Recherche translationnelle en santé

Génération d'un vaccin thérapeutique innovant contre la Tuberculose – DC-TBVac

Résumé de soumission

La tuberculose (TB) est un problème majeur de santé publique avec 1,5 millions de décès en 2020 selon le dernier rapport de l’OMS. Environ 5 à 10% des personnes exposées au Mycobacterium tuberculosis (Mtb) développent une TB active, mais l’efficacité du traitement anti-TB est limitée par l’émergence de souches résistantes aux antibiotiques. La majorité des sujets infectés reste asymptomatique, et le pathogène est ensuite soit éliminé, soit présent sous forme latente mais pouvant être réactivé. Pour éliminer la TB, les vaccins thérapeutiques représentent donc une stratégie avec une balance coût/efficacité avantageuse. Cependant, le développement d’un tel vaccin nécessite des stratégies innovantes, les stratégies “classiques“ actuelles n’étant pas optimales.
Notre hypothèse est que le ciblage d’antigènes spécifiques de la TB directement aux cellules dendritiques (CD), cellules spécialisées dans la présentation antigénique et la régulation de la réponse immune, permettrait d’améliorer l’immunité cellulaire protectrice contre le Mtb.
Nous avons déjà généré un vaccin thérapeutique/post-exposition anti-TB ciblant 3 antigènes importants de Mtb à un récepteur des CD, le CD40 (?CD40.TB) afin d’induire une forte immunité cellulaire contre le Mtb.
Le présent projet vise à: i) évaluer les réponses TB-spécifiques in vitro dans des cohortes de patients suite à la stimulation des cellules par le vaccin TB, ii) évaluer l'immunogénicité de ce vaccin chez des souris transgéniques pour le CD40 humain, et iii) tester son efficacité contre une infection TB pathogène chez la souris et le primate non humain.
Un large ensemble de données accumulées par notre consortium justifie le développement de ce vaccin innovant. Le savoir-faire et l’expertise solide des équipes impliquées dans DC-TBVac dans i) une bonne connaissance des mécanismes d’induction des réponses immunes spécifiques induites lors du ciblage des CD, ii) le développement de tels vaccins ciblant les CD dans d'autres modèles infectieux, tels que le VIH actuellement en essai clinique de phase I, et iii) l'expertise sur les modèles précliniques d'infection tuberculeuse pathogène permettant l'évaluation de l'efficacité d’un candidat vaccin à l'aide des outils les plus adaptés et innovants, tels que l'imagerie in vivo, bénéficieront totalement au projet DC-TBVac.
La mise en œuvre de ce programme est garantie par les compétences solides des 4 équipes impliquées, de leurs infrastructures complémentaires et des outils développés au sein de ces équipes (VRI : plateforme de production de vaccins ciblant les CD/RNA-Seq/modèle de souris transgéniques pour le CD40 humain ; Pasteur : modèle d’infection TB de la souris/laboratoire L3; IDMIT : animalerie NHP incluant laboratoire L3 et imagerie in vivo ; cohortes et biobanques de patients TB en France et de sujets infectés de façon latente au centre national des maladies infectieuses et parasitaires en Bulgarie), ainsi que la participation, en tant que conseiller tout au long de ce projet, d’un expert reconnu dans le domaine de la vaccination TB qui participe à de nombreux consortia internationaux sur la TB et membre du groupe Recherche et Innovation de la TuBerculosis Vaccine Initiative.
Grâce à ce projet DC-TBVac d'une durée de 3 ans, un nouveau vaccin thérapeutique anti-TB pourrait constituer une approche prometteuse afin de limiter les risques de transmission secondaire de la TB durant la période initiale du traitement, de diminuer la toxicité des drogues par une réduction de la durée du traitement, mais également d’empêcher la réactivation de la TB chez les individus infectés de façon latente. La stratégie vaccinale innovante utilisée répond tout à fait aux attentes de l’OMS qui incite à la génération de nouveaux vaccins innovants contre la TB.

Coordinateur du projet

Madame Christine Lacabaratz (Institut Mondor de recherche biomédicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UPMI Unité de Pathogénomique mycobactérienne intégrée
IMRB Institut Mondor de recherche biomédicale
Centre National des Maladies Infectieuses et Parasitaires
IDMIT Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

Aide de l'ANR 376 003 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter