CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Les modifications m6A de l'ARN dans les cellules epitheliales salivaires: implication dans le syndrome de Sjögren – METRESS

Résumé de soumission

Le syndrome de Sjögren primitif (SSp) est une maladie auto-immune caractérisée par une infiltration lymphocytaire des glandes lacrymales et salivaires.Cependant, les cellules épithéliales salivaires (CES) ne sont, en effet, plus uniquement considérées comme des cibles passives de l’auto-immunité mais jouent un rôle actif dans l’initiation et l’amplification de la réaction inflammatoire . Ainsi, l’étude des mécanismes régulant la signalisation pro-inflammatoire dans les CES est importante pour limiter leur dysfonctionnement. L’expression de gènes inflammatoires est assurée par des machineries finement régulées. Récemment, des modifications des ARNm ont été identifiées comme permettant la régulation de l’expression génique. En particulier, la modification N6-methyladenosine (m6A) a été détectée au niveau des molécules d’ARN impliquées dans la réponse inflammatoire. L'objectif global de ce projet serait de définir les mécanismes par lesquels cette nouvelle régulation post-transcriptionnelle contrôle la transduction du signal inflammatoire dans les CES, avec l'objectif à long terme d'utiliser ces connaissances fondamentales pour développer de nouvelles cibles thérapeutiques.

Coordination du projet

Rami Bechara (Université Paris-Saclay)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IMVA-HB Université Paris-Saclay

Aide de l'ANR 192 100 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter