CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Exploration de l'interactome et des modifications post-traductionnelles du candidat vaccinal VAR2CSA contre le paludisme placentaire – VAR2PTM

Résumé de soumission

Selon le dernier rapport sur le paludisme de l'Organisation Mondiale de la Santé, 241 millions de cas de paludisme ont été enregistrés en 2020, entraînant la mort de 627 000 personnes, principalement des enfants de moins de cinq ans en Afrique subsaharienne suite à une infection avec Plasmodium falciparum. Les symptômes cliniques graves du paludisme sont liés à la capacité de Plasmodium falciparum à exprimer à la surface des hématies parasitées, des protéines PfEMP1 qui lui permettent d’adhérer aux récepteurs de l’hôte et séquestrer dans des organes vitaux tels que le cerveau, les poumons et le placenta. Le paludisme gestationnel est caractérisé par l'accumulation massive d'hématies infectées par Plasmodium falciparum dans le placenta qui entraine un défaut de croissance du fœtus associé à un risque accru de mortalité des nouveau-nés de faible poids de naissance et de la mère. VAR2CSA est responsable de l’adhérence des hématies infectées à la CSA placentaire et le candidat vaccin pour protéger du paludisme gestationnel. Bien que nous ayons maintenant acquis une connaissance plus approfondie de l'interaction entre VAR2CSA et la CSA, de nombreuses lacunes subsistent dans nos connaissances sur la fonction et les propriétés adhésives de VAR2CSA. Parmi les principales lacunes figure le manque d’information sur l’implication d’autres interactions dans la séquestration placentaire, telles que les interactions moléculaires entre VAR2CSA et d'autres protéines du parasite ou de l’hôte, ainsi que le rôle des modifications post-traductionnelles qui pourraient réguler le trafic de VAR2CSA à la surface des globules rouges parasités et leurs interactions avec les récepteurs de l'hôte. Nous réaliserons une analyse complète des modifications post-traductionnelles de VAR2CSA qui module sa fonction, et identifierons les protéines partenaires associées à son export et sa présentation à la surface des hématies infectées afin de disséquer leurs contributions à la biologie et à la virulence du parasite. Ce projet fournira des informations sur les mécanismes moléculaires associés à la virulence du parasite au cours du paludisme gestationnel et pourrait avoir un impact considérable sur les futures stratégies vaccinales et thérapeutiques.

Coordination du projet

Benoit Gamain (BIOLOGIE INTEGREE DU GLOBULE ROUGE)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IP Institut Pasteur
BIGR BIOLOGIE INTEGREE DU GLOBULE ROUGE

Aide de l'ANR 514 179 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2023 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter