CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Dissection spatio-temporelle des réservoirs de Plasmodium vivax et réponse immunitaire – VICtoRIS

Résumé de soumission

Le paludisme reste un problème de santé publique majeur. Parmi les cinq espèces de Plasmodium impliquées, P. vivax est la plus répandue hors Afrique et, bien que moins létale que P. falciparum, elle est responsable de maladies débilitantes, voire sévères. La découverte récente que certains tissus, à savoir la moelle osseuse et la rate, sont des sites privilégiés pour les stades sanguins asexués et sexués de P. vivax soulève de nombreuses questions sur la biologie du parasite. Parmi elles, les relations que le parasite développe avec les cellules hôtes et les réponses immunitaires tissulaires restent à élucider bien que clés pour la conception de nouvelles stratégies médicamenteuses et vaccinales. L'accès difficile aux organes chez l'homme et les lésions tissulaires potentielles chez les donneurs malades et post-mortem, expliquent en partie cette absence de données. Dans ce projet, nous contournerons cet obstacle majeur grâce à l’utilisation de souris humanisées uniques, qui présentent des niveaux élevés d'hémato-érythropoïèse et des réponses immunitaires innée et adaptative humaines fonctionnelles. Infectées par P. vivax, elles permettent à la fois sa réplication et sa différenciation sexuelle. Ces chimères, associées à l'utilisation de techniques de pointe pour l’analyse phénotypique et transcriptomique sur cellules individuelles, notamment in situ, nous permettront : 1- de caractériser les réponses immunitaires au niveau des réservoirs médullaire et splénique induites au cours de l’infection et leur interaction avec P. vivax; 2- de définir l’adaptation cellule hôte-parasite en fonction du tissu réservoir. 3- d’évaluer le rôle, protecteur (charge parasitaire) versus délétère (intégrité tissulaire), des réponses immunitaires locales. Ce projet devrait apporter des avancées majeures pour comprendre les interactions hôte-parasite in vivo et pour la conception de nouvelles stratégies thérapeutiques et prophylactiques.

Coordination du projet

Sylvie Garcia (Institut Pasteur)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IP Institut Pasteur

Aide de l'ANR 408 703 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter