CE15 - Immunologie, Infectiologie et Inflammation

Déchiffrer le lien entre dysfonction mitochondriale et signalisation des interférons de type I – MITIgATe

Résumé de soumission

Les mitochondries constituent de véritables carrefours métaboliques et possèdent un rôle crucial dans plusieurs signalisations intracellulaires. Comprendre le rôle potentiel des ADN et ARN mitochondriaux dans le maintien de l’homéostasie et le développement de pathologies est aujourd’hui un sujet d’intérêt scientifique majeur. Ainsi, la reconnaissance inappropriée des acides nucléiques mitochondriaux par le système immunitaire inné a été impliquée récemment dans divers processus pathologiques, incluant l’autoimmunité et la neurodégénérescence. Cependant, les mécanismes conduisant au relargage et à la détection des acides nucléiques mitochondriaux dans le cytosol sont peu compris.
Nous avons montré que des mutations du gène ATAD3A, codant pour l’ATPase mitochondriale à domaine AAA 3A, ATAD3A, sans fonction connue dans l’immunité innée, induisent une signalisation constitutive des interférons de type I due à la détection de l’ADN mitochondrial, associée à une pathologie autoimmune et neurologique. En conjonction avec l’observation d’interférons élevés dans un autre désordre mitochondrial génétique, notre travail suggère la possibilité d’une association plus systématique entre maladies mitochondriales et induction anormale et pathogène des interférons.
Grâce à mon expertise combinée en immunité innée et biologie des mitochondries, l’étude de la maladie Mendélienne liée à ATAD3A représente une opportunité unique de disséquer les rôles physiologiques d’ATAD3A et de mieux comprendre le lien entre intégrité mitochondriale et immunité innée. De plus, en utilisant des approches sans a priori, in vitro et chez les patients, je propose d’évaluer l’association entre défaut de fonction mitochondriale et signalisation des interférons. Mon projet a pour but d’apporter une meilleure compréhension des processus qui participent à la maintenance du compartiment mitochondrial et de l’homéostasie immune, et ainsi de développer des pistes futures de recherche et de traitement.

Coordination du projet

Alice LEPELLEY (Imagine -Institut des maladies génétiques)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IMAGINE Imagine -Institut des maladies génétiques

Aide de l'ANR 346 929 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter