CE01 - Terre solide et enveloppes fluides

Evolution de la biodiversification cambro-ordovicienne dans le temps et dans l'espace – ECO-BOOST

Résumé de soumission

Le Paléozoïque inférieur enregistre la plus importante diversification des écosystèmes marins de toute l'histoire de la Terre, avec deux événements majeurs : "l'Explosion cambrienne" et "la Grande biodiversification ordovicienne". Cependant, ces dernières années, il est devenu évident que ces deux "événements" ont été étudiés avec des intensités très inégales d'une région à l'autre, d'où l'existence de forts biais d'échantillonnage dans les bases de données. De plus, des fossiles exceptionnellement préservés typiques de "l'Explosion cambrienne" ont été découverts récemment dans l'Ordovicien. Nous émettons donc l'hypothèse que les "explosions" mondiales de la diversité ne se sont jamais produites, mais que l'évolution de la biodiversité marine résulte de processus spatio-temporellement complexes, qui se sont échelonnés entre la fin du Précambrien et une grande partie du Paléozoïque inférieur. Notre objectif principal est de reporter toutes les données des archives marines fossiles sur de nouvelles cartes paléogéographiques, en combinaison avec une modélisation climatologique, géographique et macro-écologique, afin de réaliser des comparaisons de données / de modèles et des reconstitutions de la biodiversité. Cela permettra de replacer, pour la première fois, l'évolution des premiers écosystèmes marins dans leur contexte spatio-temporel et par exemple, d'identifier l'emplacement des « points chauds » de la biodiversité ou encore, la mise en place du premier gradient de diversité latitudinal (LDG) et son évolution dans le temps. Cette modélisation produira des prédictions paléoclimatologiques, paléoécologiques et biogéographiques testables, à l'origine de modèles spatio-temporels pour la biodiversité marine au cours du Cambrien et de l'Ordovicien. Notre projet propose ainsi de combiner des approches empiriques et de modélisation, avec de nouveaux outils qui n'ont encore jamais été appliqués aux écosystèmes marins du Paléozoïque inférieur.

Coordination du projet

Bertrand LEFEBVRE (Centre national de la recherche scientifique)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Université de Lille
LGL-TPE Centre national de la recherche scientifique
Université Littoral-Côte d'Opale
BGS Université Bourgogne

Aide de l'ANR 473 447 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2022 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter