Résilience - COVID-19 - Résilience - Coronavirus disease 2019

Impact de la pandémie de COVID-19 sur l'activité de jeu d'argent en ligne en France et en Suède – CONGA

Covid-19 et jeu d’argent en ligne

Impact de la pandémie de COVID-19 sur le jeu d’argent en ligne en France et en Suède

Enjeux et objectifs

La pandémie de COVID-19 représente une menace majeure pour la santé mondiale. Cette crise sanitaire a conduit de nombreux gouvernements à mettre en place un confinement, comme cela a été le cas en France, mais pas en Suède. Depuis le début de l'épidémie, tous les regards se sont tournés vers la compréhension des mécanismes biologiques de l’infection. Toutefois, l'impact de la pandémie sur les comportements potentiellement addictifs, notamment les pratiques de jeu de hasard et d’argent (JHA), a été peu exploré.<br />Que ce soit en France ou en Suède, les changements dans les activités de JHA en ligne liés à la pandémie de COVID-19, et leurs possibles conséquences sur l’augmentation des problèmes de jeu, sont une source d’inquiétude pour les autorités de santé publique. Ainsi, compte-tenu des restrictions liées à la gestion de crise sanitaire, comme la fermeture de certains lieux de jeu ou les restrictions de déplacement, une forte augmentation des connexions sur des JHA en ligne et des transferts massifs d’activités vers les activités restant disponibles ont été observés. La littérature existante sur les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les JHA en ligne ont été principalement menées sur la base d’enquêtes ou d’observations indirectes à un niveau global, mais l’impact réel à un niveau individuel reste à ce jour inconnu.<br />Le projet CONGA a pour objectif de mesurer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les activités de JHA en ligne et l’utilisation des outils de jeu responsable (JR), et de comparer cet impact entre la France et la Suède.

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les activités de JHA en ligne et l’utilisation des outils de JR sera déterminé à partir de l’analyse des données de compte de jeu. L’utilisation de ce type de données, largement plébiscité compte tenu de leur caractère écologique, pourra permettre d’observer les variations longitudinales dans les activités de JHA en ligne (activité brute et comportements à risque) et l’utilisation des outils de JR en réponse à la crise sanitaire, à un niveau individuel. Trois axes de travail spécifiques ont été identifiés :
(iv) mesurer les trajectoires longitudinales de jeu pendant 2 périodes d’intérêt (2019 : hors de la pandémie, et 2020 : pendant la pandémie), pour identifier les changements d’activité et des sous-groupes de joueurs avec des impacts différents. Trois échantillons de données (2 en France et 1 en Suède) constitués chacun de 40 000 joueurs actifs en 2019 et 2020 seront utilisés ;
(v) mesurer les trajectoires précoces des joueurs nouvellement inscrits, en identifiant des trajectoires spécifiques sur les 6 mois suivant la création de leur compte. Trois échantillons de données (2 en France et 1 en Suède) constitués chacun de 10 000 joueurs nouvellement inscrits pendant le pic épidémique de mars à mai 2020 et trois échantillons de données (2 en France et 1 en Suède) constitués chacun de 10 000 joueurs nouvellement inscrits sur une période similaire hors de la pandémie (mars-mai 2019) seront utilisés ;
(vi) décrire et comparer les comportements de jeu et l’utilisation des outils de JR des joueurs français et suédois en dehors de la pandémie, en identifiant des typologies de comportements de jeu à partir des données de 2019. Les trois mêmes échantillons de données qu’au point (i) seront utilisés.
Les différences par pays, type de jeu, âge et genre seront prises en compte. En effet, au-delà de leur gestion différente de la crise sanitaire, la France et la Suède ont des régulations des JHA différentes (notamment casinos en ligne autorisés en Suède mais pas en France) et des cultures très différentes, ce qui représente un intérêt en soi pour comparer les habitudes de jeu dans chaque pays, indépendamment de l’épidémie. De plus, le jeu chez les femmes est à la hausse et les femmes présentent des comportements de jeu spécifiques. Le projet comprendra l'étude des spécificités de genre à la fois dans l'étude des impacts de la pandémie et dans la comparaison des comportements de JHA français et suédois.
Enfin, des métadonnées seront également utilisées, permettant d’observer les variations globales d’activité en lien avec les périodes-clés de la pandémie.

En cours.

L'étude CONGA permettra de mieux comprendre l'impact des mesures de restriction dans le contexte de la crise sanitaire sur les activités de JHA en ligne. La combinaison des données françaises et suédoises permettra de comparer deux pays ayant eu une gestion très distincte de la pandémie. De plus, l'identification de sous-populations particulièrement à risque d'augmenter leur activité de jeu en réponse à la crise sanitaire pourra avoir des perspectives à la fois cliniques et épidémiologiques, même au-delà de la période de crise actuelle.

En cours.

La pandémie de COVID-19 représente une menace majeure pour la santé mondiale. Cette crise sanitaire a conduit de nombreux gouvernements à mettre en place un confinement, comme cela a été le cas en France, mais pas en Suède. Depuis le début de l'épidémie, tous les regards se sont tournés vers la compréhension des mécanismes biologiques de l’infection. Toutefois, l'impact de la pandémie sur les comportements potentiellement addictifs, notamment les pratiques de jeu de hasard et d’argent (JHA), a été peu exploré.
Que ce soit en France ou en Suède, les changements dans les activités de JHA en ligne liés à la pandémie de COVID-19, et leurs possibles conséquences sur l’augmentation des problèmes de jeu, sont une source d’inquiétude pour les autorités de santé publique. Ainsi, compte-tenu des restrictions liées à la gestion de crise sanitaire, comme la fermeture de certains lieux de jeu ou les restrictions de déplacement, une forte augmentation des connexions sur des JHA en ligne et des transferts massifs d’activités vers les activités restant disponibles ont été observés. La littérature existante sur les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les JHA en ligne ont été principalement menées sur la base d’enquêtes ou d’observations indirectes à un niveau global, mais l’impact réel à un niveau individuel reste à ce jour inconnu.
Le projet CONGA a pour objectif de mesurer l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les activités de JHA en ligne et l’utilisation des outils de jeu responsable (JR), et de comparer cet impact entre la France et la Suède, à partir de l’analyse des données de compte de jeu. L’utilisation de ce type de données, largement plébiscité compte tenu de leur caractère écologique, pourra permettre d’observer les variations longitudinales dans les activités de JHA en ligne (activité brute et comportements à risque) et l’utilisation des outils de JR en réponse à la crise sanitaire, à un niveau individuel. Trois objectifs spécifiques ont été identifiés : (i) mesurer les trajectoires longitudinales de jeu pendant 2 périodes d’intérêt (2019 : hors de la pandémie, et 2020 : pendant la pandémie), pour identifier les changements d’activité et des sous-groupes de joueurs avec des impacts différents ; (ii) mesurer les trajectoires précoces des joueurs nouvellement inscrits pendant le pic épidémique de mars à mai 2020 ou une période similaire hors de la pandémie (mars-mai 2019), en identifiant des trajectoires spécifiques sur les 6 mois suivant la création de leur compte ; (iii) décrire et comparer les comportements de jeu et l’utilisation des outils de JR des joueurs français et suédois en dehors de la pandémie, en identifiant des typologies de comportements de jeu à partir des données de 2019.
Les différences par pays, type de jeu, âge et genre seront prises en compte. En effet, au-delà de leur gestion différente de la crise sanitaire, la France et la Suède ont des régulations des JHA différentes (notamment casinos en ligne autorisés en Suède mais pas en France) et des cultures très différentes, ce qui représente un intérêt en soi pour comparer les habitudes de jeu dans chaque pays, indépendamment de l’épidémie. De plus, le jeu chez les femmes est à la hausse et les femmes présentent des comportements de jeu spécifiques. Le projet comprendra l'étude des spécificités de genre à la fois dans l'étude des impacts de la pandémie et dans la comparaison des comportements de JHA français et suédois.
L'étude CONGA permettra de mieux comprendre l'impact des mesures de restriction dans le contexte de la crise sanitaire sur les activités de JHA en ligne. La combinaison des données françaises et suédoises permettra de comparer deux pays ayant eu une gestion très distincte de la pandémie. De plus, l'identification de sous-populations particulièrement à risque d'augmenter leur activité de jeu en réponse à la crise sanitaire pourra avoir des perspectives à la fois cliniques et épidémiologiques, même au-delà de la période de crise actuelle.

Coordination du projet

Gaëlle BOUJU (Gaëlle CHALLET)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CHU Nantes Gaëlle CHALLET

Aide de l'ANR 63 061 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2021 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter