Résilience - COVID-19 - Résilience - Coronavirus disease 2019

Transformation des usages de Vélos en Libre Service en période pandémique : analyse comparative et interdisciplinaire de Toulouse et Lyon – TRANSITION-VELO

TRANSITION-VELO

Transformation des usages de Vélos en Libre Service en période pandémique : analyse comparative et interdisciplinaire sur Toulouse et Lyon

Profiter d’une modification de comportement pendant la crise sanitaire actuelle, pour transformer durablement les pratiques et habitudes de mobilités urbaines

Sur la base des deux arguments développés, que la conjoncture actuelle est une occasion unique d’augmenter durablement la part modale du vélo dans les systèmes de transport urbain et que la mise en place d’un système de VLS efficient agit favorablement sur le développement général de l’usage du vélo en milieu urbain, le projet pluridisciplinaire que nous présentons propose d’étudier et de caractériser l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’utilisation des VLS en comparant les situations de Toulouse et de Lyon. L’objectif est d’aider les opérateurs et pouvoirs publics à se saisir rapidement des transformations d’usage pour à la fois répondre au mieux à une situation d’urgence créée par la pandémie et se préparer aux crises futures, et comprendre les défis qui se présentent pour être en capacité de se saisir de la crise pour mettre en place les conditions d’une pérennisation de nouvelles pratiques cyclables. Si de nombreuses villes dans le monde ont rapidement créé des pistes cyclables pour répondre à une situation d’urgence, il est nécessaire d’aller plus loin dans les mesures en faveur du vélo si l’on veut stabiliser cette augmentation de l’utilisation du vélo.

Les méthodes utilisées utilisent des données désagrégées Origine/Destination de trajets de VLS, de trafic routier (FCD) et de validation de transport en commun, et des résultats d’enquêtes par entretiens.
Trois approches concurrentes seront mises en œuvre pour étudier les données Origine/Destination de VLS: analyse de réseau, réduction de dimension par factorisation par matrice non négative, modélisation statistique. Les résultats seront dans un premier temps confrontés aux données géo-référencées de transports en commun et de trafic routier. Les données de météorologie et socio-démographiques spatialisées de l’INSEE seront soit intégrées au modèle soit confrontées aux résultats. Ceci devrait permettre de donner des éléments d’interprétations. Les éléments qui demandent des approfondissements sont ensuite opposés à un travail d'enquête, soit en ligne soit sur le terrain.

- L'effet de la COVID-19 est différent à Toulouse et Lyon, pour l'utilisation des VLS. L’augmentation de l’utilisation du VLS à Lyon en 2020 est nettement plus sensible qu'à Toulouse.
- L'effet sur l'utilisation de la voiture (données FCD) est faible

L'utilisation des VLS sur le réseau est très bien expliqué par un modèle saisonnié comprenant un facteur semaine dans l'année, jour dans la semaine, jour férié ou pas, et niveau de pluie.

- Nous avons surtout étudier la dynamique temporelle des données d'utilisation et il faut maintenant introduire plus fortement la dynamique spatiale.
- La comparaison avec les données FCD et de Transport en Commun doit être plus précise.
- Le croisement avec les résultats des données d'enquête sur Toulouse est à faire.

- 3 rapport de Master 2 en physique, géographie et économie.
- Un papier scientifique en préparation

En milieu urbain, face au développement de l’épidémie et en un temps très court, les individus réévaluent leurs options de déplacement. Le vélo apparaît alors à plusieurs égards comme une option de mobilité urbaine résiliente et fiable à court et long termes, compatible à la fois avec un contexte de crise sanitaire et les objectifs de développement durable. Les habitudes de mobilités étant difficiles à changer, profiter d’une modification de comportement pendant la crise sanitaire pour transformer durablement les pratiques et habitudes de mobilités urbaines devient pour beaucoup de villes une opportunité à saisir et un défi à relever. La mise en place d’un système de Vélos en Libre Service (VLS) efficient agissant favorablement sur le développement général de l’usage du vélo en milieu urbain, le projet pluridisciplinaire que nous présentons propose d’étudier et de caractériser l’impact de la pandémie sur l’utilisation des VLS en comparant les situations de Toulouse et de Lyon. Les méthodes utilisées relèvent de l’analyse mathématique de données désagrégées de trajets de VLS, de trafic routier et de billetterie de transport en commun, et d’enquêtes par entretiens. L’objectif est d’aider les opérateurs et pouvoirs publics à se saisir rapidement de ces transformations d’usage pour à la fois répondre au mieux à une situation d’urgence créée par la pandémie et se préparer aux crises futures, comprendre les opportunités actuelles en terme d’usage de vélos et mettre en place les conditions d’une pérennisation de nouvelles pratiques cyclables.

Coordination du projet

Bertrand JOUVE (Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LICIT Laboratoire d'Ingénierie Circulation Transport
LISST Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires
TSE Fondation Jean-Jacques Laffont / Toulouse Sciences Economiques
C.E.R.T.O.P CENTRE D'ETUDE ET DE RECHERCHE TRAVAIL, ORGANISATION, POUVOIR
ENAC-LAB Laboratoire ENAC

Aide de l'ANR 79 755 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2021 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter