Résilience - COVID-19 - Résilience - Coronavirus disease 2019

COVID-19 et Cohésion Sociale – COSOCO

Résumé de soumission

La cohésion sociale est essentielle à la résilience des sociétés face aux catastrophes (Motreff et al., 2018, Ungar et al., 2011). Dans le contexte de la pandémie Covid-19, elle est une condition nécessaire pour la résilience des sociétés au lendemain de la crise mais aussi pour le respect des recommandations sanitaires pendant la situation d’urgence. Or, la pandémie met à l’épreuve la cohésion sociale à de multiples égards, par la nécessité d’une prise de décisions politiques rapides et d’envergure exceptionnelle, la limitation forte des interactions sociales et des loisirs, l’amplification des inégalités ou encore par la tenue de débats sur le sacrifice de certaines catégories de la population. En France, la pandémie de la Covid-19 survient dans un contexte social déjà fragilisé par une méfiance croissante à l’égard des institutions, par une radicalisation des opinions et, plus récemment, par une montée des complotismes. Elle intervient aussi dans un contexte fébrile marqué par les attaques terroristes ou encore la crise des gilets jaunes.

Ce projet de recherche vise à mesurer l'impact de la pandémie en France sur les trois dimensions principales de la cohésion sociale (Bernard, 1999) : l'économie (inégalités, insertion professionnelle...), la politique (radicalisation des opinions, participation et engagement, confiance dans les institutions) et le contexte socioculturel (sentiment d'intégration, intensité du lien social, valeurs). L'analyse sociétale ainsi produite pourra servir de base à la déclinaison d’outils de communication politique et sanitaire favorisant la cohésion sociale. Nous tenterons de distinguer l'impact de l’intensité épidémique locale de celui des politiques publiques d'endiguement. L'analyse testera également la disparité des réponses au virus et aux mesures sanitaires en fonction des catégories sociodémographiques, des opinions de la population et des caractéristiques locales (valeurs, conditions de vie, niveau d'urbanisation, etc.). Elle intégrera également une composante temporelle pour tenir compte des évolutions chronologiques de l’intensité épidémique et des réponses sanitaires.

Ce projet est basé sur une approche interdisciplinaire, combinant santé publique, sociologie, économétrie et sciences politiques. Il s'appuie sur l'analyse des données de l'Enquête sur les Conditions De Vie et aspirations (CDV) du Crédoc (réalisée chaque année depuis 1978 avec un échantillon national et un ensemble de 300 questions). En 2020, un module d’une quinzaine de questions propres à la crise sanitaire a été ajouté à cette enquête historique. Trois éditions de l'enquête ont déjà été réalisées depuis le début de la pandémie (lors du premier confinement en mai, en septembre et en janvier 2021) et seront complétées par l’édition de mai 2021, qui comportera également des questions en lien avec la pandémie.

Coordination du projet

Sandra HOIBIAN (Crédoc (représenté par Régis BIGOT))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CREDOC Crédoc (représenté par Régis BIGOT)

Aide de l'ANR 79 957 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2021 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter