CE41 - Inégalités, discriminations, migrations

Les castrats : Expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières – CastrAlter

Les castrats. Discours et expériences de l'altérité dans l'Europe des Lumières

Le programme ANR JCJC Les castrats : Expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières (CastrAlter) est porté par une jeune chercheuse spécialiste de l’histoire du genre, du corps et de la sexualité. Sur une durée de 36 mois, il rassemble un·e post-doctorant·e et des chercheur·es en sciences humaines et sociales (histoire, études de genre et musicologie) issu·es d’universités françaises et internationales.

Les castrats italiens comme figures repoussoirs des Lumières : documenter la fabrique de l'altérité

Le programme a pour ambition d’analyser la place des castrats italiens dans la fabrique de l’altérité dans l«Europe des Lumières. Nombre de discours normatifs postulent effectivement que leur castration produit un «trouble dans le genre«, car elle causerait un efféminement à la fois physique et moral, par ailleurs susceptible d'influencer leur orientation sexuelle. Le programme investigue donc prioritairement l’émergence et la variété des discours normatifs sur les castrats, qu’ils soient philosophiques, juridiques, artistiques, scientifiques ou religieux, dans une perspective comparative (France, Italie, Angleterre). Le programme entend ainsi cerner l’institution progressive des chanteurs comme une figure repoussoir des Lumières en dehors de la péninsule italienne (en Angleterre et en France plus particulièrement, puis à partir des années 1760 au sein même du courant de l’Illuminismo).

Ce programme de recherche d’histoire socioculturelle développe également une méthodologie interdisciplinaire histoire/arts scéniques, maturée par la coordinatrice lors de collaborations précédentes avec des professionnel·les du théâtre. En intégrant une équipe artistique, notamment composée de spécialistes de l’opéra baroque (mise en scène, chorégraphie, chant et musique), il s’agit de considérer les méthodologies scéniques comme de possibles leviers pour l’élaboration des hypothèses historiques (relatives au travail du corps, à la notion de performance…) sur les expériences des castrats.

En termes d’impacts et de retombées le programme vise à éclairer les processus d'altérisation liés au genre (mais étroitement corrélés à d'autres rapports de domination) dans l'Europe des Lumières afin de combler le défaut d’historicisation des groupes sociaux défiant la binarité de genre à l’époque moderne. Il entend souligner à la fois la circulation des modèles et normes de genre, mais aussi les confrontations et négociations entre les différents discours normatifs qui les portent, et les espaces socioculturels considérés.

Le programme CastrAlter est pensé en articulation avec un projet de recherche plus large (qui fera l'objet d'une candidature de la coordinatrice à une délégation IUF) interrogeant la réception par les castrats de ces discours normatifs et leur propre fabrique des masculinités.

Ces travaux constituent les jalons premiers jalons d’un projet ERC « Consolidator Grant » adressé aux panels SH6 (The Study of the Human Past) en particulier dans ses déclinaisons SH6_5 (Early modern history) et SH6_13 (Gender history, cultural history, history of collective identities and memories, history of religions) :

Fluidités de genre dans l’Europe moderne. Discours, figures et pratiques aux frontières du féminin et du masculin (FluiGenrEM)

La valorisation du programme donnera lieu à diverses publications (un ouvrage collectif sur l'histoire de la castration, des articles et un dossier de revue sur l'histoire des castrats italiens et leur processus d'altérisation, un dossier de revue sur les méthodologie histoire/arts scéniques, des notices dans le carnet Hypothèses du programme) et à la constitution d'instruments de recherche (base de données, bibliographies plurilingues, playlist...).

Le projet ANR JCJC Les castrats : Expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières (CastrAlter) est porté par une jeune chercheuse spécialiste de l’histoire du genre, du corps et de la sexualité. Sur une durée de 36 mois, il rassemble un·e post-doctorant·e et des chercheur·es en sciences humaines et sociales (histoire, études de genre et musicologie) issu·es d’universités françaises et internationales.

Le projet a pour ambition d’historiciser la notion de fluidité de genre et de questionner les effets des rhétoriques inégalitaires et des pratiques liées au genre dans l’Europe moderne en s’intéressant aux castrats italiens (16e-18e siècles). Il questionne ainsi la réception par les chanteurs des discours artistiques, juridiques, philosophiques et scientifiques qui font d'eux une figure repoussoir des Lumières (en Angleterre et en France plus particulièrement, puis à partir des années 1760 au sein même du courant de l’Illuminismo). Leur castration produit effectivement un trouble dans les normes du genre, car elle causerait un efféminement à la fois physique et moral, influençant à son tour leur orientation sexuelle.

Les recherches sur ces chanteurs, encore peu abondantes en histoire, ont privilégié les sources normatives évoquant à la marge les points de vue et expériences des castrats face aux processus d'altérisation qui les contraignent. En privilégiant les sources produites par les castrats, confrontées à d’autres documents d’archives sur leur cadre de vie et d’exercice, le projet CastrAlter entend étudier la variété des perceptions et trajectoires sociales des chanteurs. Il postule l’existence de processus de redéfinition de soi allant de phénomènes de survirilisation par des castrats désireux d’entrer en conformité sociale jusqu’à l’élaboration de modèles valorisant des marqueurs d’une masculinité subordonnée.

Trois axes de recherche ont été définis à partir de la documentation inventoriée grâce à des travaux préparatoires. Le moment de socialisation des castrats dans les conservatoires napolitains permettra de saisir le façonnement progressif du divo (célébrité de la musique baroque) au sortir de l’enfance (axe 1). Le temps des pratiques scéniques, et en particulier des mobilités internationales en France et en Angleterre, sera l’occasion d’analyser les stratégies d’adaptation à la critique des publics en dehors de la péninsule (axe 2). Enfin, les pratiques d’écriture des castrats permettront d’interroger leurs propres mises en récit concernant leur identité de genre, leur rapport au corps, à la sexualité ou à la filiation (axe 3).

Ce projet d’histoire socioculturelle développe également une méthodologue interdisciplinaire histoire/arts scéniques, maturée par la porteuse lors de collaborations précédentes avec des professionnel·les du théâtre. En intégrant une équipe artistique, notamment composée de spécialistes de l’opéra baroque (mise en scène, chorégraphie, chant et musique), il s’agit de considérer les méthodologies scéniques comme de possibles leviers pour l’élaboration des hypothèses historiques (relatives au travail du corps, à la notion de performance…) sur les expériences des castrats.

En termes d’impacts et de retombées le projet vise à combler le défaut d’historicisation des groupes sociaux défiant la binarité de genre à l’époque moderne et à éclairer les processus de filiation historique contemporains dans le champ militant, artistique et scientifique autour des castrats. La valorisation du projet donnera lieu à de nombreuses publications (ouvrage, articles, dossiers de revue, carnet Hypothèses), à des instruments de recherche (base de données), une exposition virtuelle, des enseignements au sein du master Etudes sur le genre ainsi qu’une restitution théâtrale (conférence théâtralisée ou théâtre documentaire) dont se chargera l’équipe artistique du projet.

Coordination du projet

Nahema HANAFI (Temps, Mondes, Sociétés)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

TEMOS Temps, Mondes, Sociétés

Aide de l'ANR 192 640 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter