CE39 - Sécurité Globale, Cybersécurité

Coordination des équipes médicales et non-médicales en contexte extrême. – COMEXT

Résumé de soumission

Avec l'augmentation de la menace terroriste mais aussi des catastrophes liées au changement climatique et les opérations de prise en charge humanitaires massives, on assiste à un intérêt renouvelé pour les contextes extrêmes et a coordination des équipes d’intervention d'urgence : coordination entre équipes de primo-intervenants médicaux et non médicaux et leur coordination avec les équipes de 2e ligne.

Les situations extrêmes, hors norme, ont d’abord été considérées comme très exceptionnelles. Pourtant, nous sommes actuellement confrontés à une croissance de la complexité des situations extrêmes, due à de multiples facteurs qui doivent être étudiés plus avant. Par ailleurs, on assiste également à un rapprochement des situations « normales » et des situations « extrêmes ». Bien appréhender les caractéristiques et les conséquences des situations extrêmes concerne donc de plus en plus d’organisations.
Dans ce contexte, les organisations doivent modifier leurs réponses : leur organisation, la coordination inter-organisationnelle, mais aussi leur préparation. Elles ont tendance à augmenter le nombre de plans, tout en essayant de préserver une certaine agilité pour les premiers intervenants. L'efficacité de la réponse dépend fortement de la préparation et de la coordination des premiers intervenants, par exemple les différents groupes médicaux d'urgence, les services de police, les pompiers.
Dans cette perspective, l'objectif du projet est double. Premièrement, il vise à faire progresser les connaissances sur la coordination, la construction de sens et d'action collective et l'apprentissage dans des contextes extrêmes. Ensuite, il vise à améliorer les réponses d'urgence en termes de coordination, de formation et de processus d'apprentissage liés à la gestion des situations extrêmes.
Le projet étudie la coordination des équipes de premiers intervenants (principalement les groupes d'urgence médicale, les unités de police et les brigades de pompiers) dans des contextes extrêmes et leur coordination avec les seconds intervenants (en particulier les services hospitaliers).
Dans cette optique, le projet va :
- Évaluer l'impact de la complexité croissante dans les situations extrêmes sur la coordination et la prise de décision des premiers intervenants ;
- Déterminer les conditions d'une coordination efficace en identifiant les facteurs de succès et d'échec dans l'organisation et la coordination des intervenants en situation de crise extrême ;
- Proposer de nouvelles formes organisationnelles de coordination, de recrutement, de formation et de modalités d'apprentissage.

Coordinateur du projet

Madame Marie-Léandre Gomez (Association Groupe ESSEC)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DMU DREAM DMU APHP.Sorbonne : Département Réanimation Anesthésie Médecine Péri-Opératoire
RdS République des savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie
ESSEC Association Groupe ESSEC

Aide de l'ANR 476 595 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter