CE37 - Neurosciences intégratives et cognitives

Comment les réseaux neuronaux naturels gèrent-ils le bruit? – NatNetNoise

Résumé de soumission

La rétine traite les stimuli visuels à travers une séquence de couches de neurones, équipées de connexions horizontales, puis transmet l'information visuelle grâce à l'activité stochastique de sa couche de sortie. La rétine peut donc être vue comme l'équivalent biologique d'un réseau neuronal profond à couches récurrentes. Cependant, et contrairement aux réseaux artificiels, la variabilité du bruit neuronal affecte fortement la transmission de l'information. Ce projet souhaite montrer que grâce à la corrélation induite par les connexions horizontales, le bruit est partagé entre les neurones, ce qui permet de fortement améliorer la capacité de la rétine à transmettre l'information, même si la variabilité des cellules individuelles reste élevée. Ainsi, nous combinerons des modèles d'apprentissage automatique, déduits d'enregistrements ex-vivo, avec des outils de la théorie de l'information, afin d'estimer la capacité du système à transmettre l'information visuelle.

Coordination du projet

Ulisse Ferrari (Institut de la vision)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IdV Institut de la vision

Aide de l'ANR 235 040 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter