CE35 - Maladies infectieuses et environnement

Détection Sensoriel des Insecticides chez les vecteurs du Paludisme – INDEed

Résumé de soumission

La lutte antivectorielle à base d’insecticide est le principal contributeur de la réduction de l’incidence du paludisme depuis 2000. Cependant cette tendance se stabilise voire s’inverse dans certains pays ces dernières années, principalement en raison de l’expansion des résistances aux insecticides chez les moustiques vecteurs. Parmi elles, la résistance comportementale (les modifications comportementales permettant de surpasser les effets négatifs des insecticides) est identifiée mais ses mécanismes et son ampleur sont encore inconnus.

La détection sensorielle des insecticides pyréthrinoides est supposée être une voie menant à certaines formes de résistance comportementale. Cependant, bien que de nombreuses études chez les moustiques décrivent des réponses guidées par des détections sensorielles comme la répulsion, l’irritance ou même de l’attraction en réponse à l’exposition à ces insecticides rien n’est su sur les modalités et mécanismes de cette détection et perception. Des expériences comportementales en cours dans notre groupe ont confirmé qu'en plus de l'effet d'irritance par contact déjà connu, il existe un effet répulsif spatial (c. -à-d. à distance) de la perméthrine dans certaines conditions, mais les mécanismes restent à décrire. De plus, des résultats préliminaires révèlent les premières évidences directes de la détection des pyréthrinoides par les anophèles via leur système olfactif. En effet, un récepteur olfactif ayant pour agoniste la perméthrine, un des insecticides les plus utilisés en lutte antivectorielle a été identifié par expression hétérologue. Nous avons de plus réalisé des enregistrements électrophysiologiques in vivo de sensilles olfactives de l’antenne qui ont confirmé la présence de neurones olfactifs spécifiques répondant à ce pyréthrinoide. Ces résultats ouvrent la voie pour investiguer le rôle de la détection sensorielle des insecticides chez les moustiques, en l’occurrence mais pas seulement au niveau olfactif, et pour révéler le rôle fonctionnel que les récepteurs sensoriels pourraient avoir sur la réponse comportementale.

Je propose ainsi un projet interdisciplinaire pour étudier la neuro-éthologie des moustiques Anopheles gambiae. En particulier, je vais investiguer les mécanismes neurosensoriels (olfactifs, gustatifs et nociceptifs) des insecticides pyréthrinoides chez les vecteurs du paludisme. Elucider ces mécanismes nous permettra également d’appréhender leurs implications sur les modifications comportementales qui pourraient conférer de la résistance aux insecticides ainsi que le rôle de la résistance comportementale.

Coordination du projet

David Carrasco (Maladies Infectieuses et Vecteurs : Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

MIVEGEC Maladies Infectieuses et Vecteurs : Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle

Aide de l'ANR 320 472 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2022 - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter