CE19 - Technologies pour la santé

Etude de la ventilation liquide conservatrice des poumons lors de syndrome de détresse respiratorie aiguë – LIVE-RESP

Résumé de soumission

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est la forme la plus grave d'insuffisance respiratoire aiguë (SDRA), dont l’importance a été mise en lumière par la crise sanitaire liée la Covid-19. Malgré le traitement de cette affection par la ventilation mécanique (VM) des patients après intubation, la mortalité reste considérable et les séquelles souvent dramatiques chez les survivants. Afin d’apporter une solution thérapeutique complémentaire, nous proposons d'utiliser la ventilation liquide des poumons avec un liquide respirable (perfluorocarbure) pour réduire le stress pulmonaire. Au-delà de leur forte capacité à dissoudre l'O2 et le CO2, ces liquides disposent d’une faible tension de surface et d’un coefficient d'étalement élevé, abolissant interface gaz-liquide à la surface alvéolaire. Cela augmente le recrutement alvéolaire et le couplage ventilation/perfusion. De plus, ce liquide respirable exerce un effet anti-inflammatoire qui pourrait améliorer la récupération pulmonaire lors du SDRA. Plus précisément, nous étudions une stratégie sécurisée de ventilation liquide par une technologie brevetée et cliniquement pertinente de ‘‘ventilation liquide conservatrice’’ (VLC). Nous avons initialement développé cette technique à des fins d’induction d’une hypothermie chez les patients réanimés après un arrêt cardiaque et démontré expérimentalement sa sécurité d’emploi et ses bénéfices dans ce domaine. Cela a conduit à la création de la société Orixha qui vise à produire et tester le dispositif de VLC pour le refroidissement ultra-rapide dans le syndrome post arrêt cardiaque. Un essai clinique est prévu en 2022 pour tester ses bénéfices chez les réanimés après un arrêt cardiaque. Au-delà de cette application médicale initiale, les bénéfices pulmonaires de la VLC pendant le SDRA restent à démontrer.
Dans ce contexte, le but de ce projet est de développer et tester un nouveau dispositif de VLC spécifiquement dédié au SDRA. Cela implique des défis technologiques et physiopathologiques, notamment pour déterminer les paramètres idéaux de VLC lors du SDRA. Le projet requiert également une ventilation en normothermie par rapport aux approches hypothermisantes que nous avons étudiées à date dans l’arrêt cardiaque. Au-delà d'un « work package » (WP) de coordination (WP0), le présent projet sera divisé en trois WP. Le premier (WP1) sera dédié aux enjeux technologiques et à la conception d'un nouvel appareil de VLC dédié au SDRA. Le second (WP2) sera dédié à l'évaluation des performances et de la sécurité d’empoi sur des porcs ‘‘sains’’ soumis à une VLC prolongée. Le dernier (WP3) sera dédié à l'évaluation préclinique de cette approche dans un modèle porcin de SDRA. Nous testerons deux conditions de gravité du SDRA avec, d’une part, un SDRA modéré pris en charge uniquement par MV, et d’autre part un SDRA très sévère (P / F <80 mmHg) requérant la mise sous membrane d'oxygénation extra-corporelle (ECMO). Toutes les procédures seront conformes à la réglementation française et les accords concernant l'utilisation des animaux pour la recherche seront obtenus avant le lancement du projet. Nous disposons déjà de tout le savoir-faire et du matériel requis pour ce projet.
Notre consortium rassemble les compétences nécessaires à la conduite de ce projet ambitieux intégrant des questions physiopathologiques et pré-cliniques (partenaire 1), un défi industriel (partenaire 2) et une volonté de transfert clinique (partenaire 3). La capacité des différents partenaires à collaborer les uns avec les autres a été démontrée par des projets et des publications déjà couronnés de succès. Il fournira une preuve de concept des avantages de la VLC lors de SDRA. Un essai clinique avec un dispositif dédié au SDRA sera envisageable rapidement après la fin du présent projet. Si les bénéfices sont confirmés chez l'homme, le marché européen du SDRA pour la VLC représenterait au moins 1 000 dispositifs et la prise en charge de plus de 10 000 patients / an.

Coordination du projet

Renaud Tissier (Institut Mondor de recherche biomédicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IAME Infection, anti-microbien, modélisation, évolution
Orixha / Direction générale
IMRB Institut Mondor de recherche biomédicale

Aide de l'ANR 558 973 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter