CE12 - Génétique, génomique et ARN

Exploration des fonctions de la chromatine dans les spores de levure – EpiSpores

Résumé de soumission

CONTEXTE. Les organismes unicellulaires doivent s'adapter aux changements rapides et imprévus de leur environnement. Les spores assurent la survie de ces espèces en encapsulant le génome dans une structure protectrice et en attendant des conditions de croissance optimales. En effet, les spores de levure présentent une paroi protectrice épaisse et sont dans un état quiescent avec une activité métabolique minimale. Pourtant, assurer la survie d'un génome intact dans ces conditions implique non seulement un arrêt spectaculaire de l'activité transcriptionnelle, une compaction nucléaire extrême, mais aussi la capacité d'inverser complètement ces processus pour permettre la germination. Les mécanismes impliqués dans l'établissement de la quiescence transcriptionnelle des spores, la protection de leur génome et sa réactivation, restent inconnus.

OBJECTIFS. La chromatine des spores est fortement compactée. De plus, l'histone H4 est hyperacétylée et cette modification est essentielle pour leur viabilité. Cette observation semble totalement contre-intuitive car l'acétylation de H4 (H4ac) est habituellement associée à l'activation de la transcription et à l'ouverture de la chromatine. Par conséquent, les objectifs généraux de ce projet sont de comprendre (i) les mécanismes par lesquels H4 est hyperacétylée dans les spores, (ii) comment H4ac est compatible avec la quiescence des spores et la compaction de la chromatine, (iii) si et comment H4ac prépare la réactivation du génome observée pendant la germination précoce.

IMPACT. Ce projet permettra d'améliorer les connaissances générales sur les voies de signalisation de H4ac, l'organisation de la chromatine et la régulation de la transcription. Ensuite, les spores de levure constituent un système modèle alternatif pour étudier les mécanismes moléculaires d'entrée, de maintien et de sortie de la quiescence dans toutes les cellules eucaryotes. Ainsi, nos travaux antérieurs sur les spores de levure ont été appliqués au traitement des infections fongiques, collectivement responsables de 1,5 million de décès par an. Les développements technologiques de cette projet seront directement transférés pour explorer les voies de signalisation de la chromatine chez C. albicans et leur rôle fonctionnel dans la virulence de cette levure pathogène.

CONSORTIUM. Ce projet réunit des chercheurs relativement jeunes, selon les normes académiques, avec une expertise collective et synergique en biologie, génétique, biochimie, interactomique, criblage génétique à haut débit, microscopie à super-résolution et approches génomiques de la levure.

Coordination du projet

Jerome GOVIN (Institut pour l'Avancée des Biosciences)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IGDR INSTITUT DE GENETIQUE ET DEVELOPPEMENT DE RENNES
IAB Institut pour l'Avancée des Biosciences
IAB Institut pour l'Avancée des Biosciences
CRBM Centre de Recherche en Biologie cellulaire de Montpellier

Aide de l'ANR 602 292 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter