CE03 - Interactions Humains-Environnement

Décisions Environnementales en Situation de Risque et d’Ambiguïté – ENDURA

Résumé de soumission

Les décisions individuelles relatives à l’environnement s’effectuent généralement en situation d’incertitude. Cette dernière est particulièrement manifeste dans le contexte du changement climatique, dans la mesure où les conséquences de chaque décision dépendent de dynamiques socio-économiques complexes et de leurs interactions avec le système climatique. Dans les faits, les décideurs font souvent face à des situations d’ambiguïté. Ces dernières sont définies en économie par la non-connaissance des probabilités associées à chaque évènement (elles se différencient en cela des situations de risques, dans lesquelles ces probabilités sont connues). Comment les individus appréhendent-ils cette ambiguïté, et comment leurs décisions sont-elles façonnées par leur attitude face à l’ambiguïté?

Le projet ENDURA a pour objectif d’analyser ces questions en offrant une perspective comportementale, qui reconnait la difficulté que représente pour les êtres humains le fait de devoir effectuer des décisions en situations de risque ou d’ambiguïté. Contrairement au décideur Bayésien considéré dans la théorie traditionnelle, les décisions de la vie courante sont effectuées par des individus imparfaitement capables de traiter des informations probabilistes. Des phénomènes psychologiques tels que l’insensibilité à certaines variations des probabilités associées aux évènements, ou l’aversion à l’ambiguïté ont ainsi été mis en évidence, et nécessitent une adaptation de la théorie traditionnelle. En adoptant une approche comportementale qui permet d’intégrer ces phénomènes psychologiques dans l’analyse des décisions, ENDURA vise à une explication plus profonde et plus précise du rôle joué par l'incertitude dans la prise de décision en matière de climat.

Trois objectifs spécifiques sont poursuivis : (1) dériver de nouvelles connaissances théoriques sur le rôle de l’incertitude dans l’action climatique afin d’expliquer pourquoi et comment les choix individuels en matière de climat divergent des actions optimales (impliquées par le paradigme Bayésien); (2) caractériser les propriétés empiriques des attitudes individuelles face à l’incertitude climatique afin d’expliquer et de mieux prévoir les réactions de la population à l’égard des politiques climatiques; (3) étudier dans un cadre unifié les interactions d'autres déterminants motivationnels de l'action climatique afin de déterminer la façon dont la motivation peut au mieux se traduire en action.

Les théories comportementales de la décision - qui intègrent des phénomènes tels que l'aversion à l'ambiguïté et de la dépendance des préférences aux points de référence - et les outils de mesure nécessaires à leurs applications empiriques ont été développés relativement récemment. De nombreux domaines de l'économie appliquent ces avancées théoriques et méthodologiques en économie comportementale à la prise de décision en incertitude, produisant ainsi de nouvelles connaissances dans des domaines tels que la finance, l'économie de la santé ou la théorie des jeux. ENDURA propose de les adapter au domaine environnemental, où les applications font jusqu’à présent défaut.

L'objectif de l’accord de Paris de maintenir l'augmentation de la température mondiale à un niveau inférieur à 2°C représente la limite qui nous donne une chance de lutter contre une interférence catastrophique avec le système climatique [IPCC 2024]. Selon les scientifiques, la réalisation de cet objectif nécessitera une décarbonisation de l'économie mondiale à une échelle et à un rythme sans précédent. Les émissions doivent être considérablement réduites au cours de cette décennie et éliminées complètement avant la fin du siècle. Fondamentalement, l'efficacité de l’action climatique dépend de la volonté des êtres humains de l’intégrer dans tous les aspects de leur vie sociale, politique et économique. L'objectif général du projet est de fournir de nouvelles informations sur la meilleure façon de motiver l'action climatique.

Coordination du projet

Uyanga Turmunkh (IÉSEG School of Management / Jean-Philippe AMMEUX)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IÉSEG School of Management / Jean-Philippe AMMEUX

Aide de l'ANR 222 355 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter