CE03 - Interactions Humains-Environnement

Accidents, dysfonctionnements et temps-morts, les territoires extractifs autrement – INTERRUPTIONS

Résumé de soumission

INTERRUPTIONS interroge le rapport à l'environnement des sociétés primo-mécanisées dans des territoires sous contrainte extractiviste de l’Amérique du Sud, à travers l’étude des accidents, des pannes et des temps morts comme fabrique de paysages, de technicités et de sociétés. L’avancée des fronts extractifs sur les territoires autochtones en Amérique du Sud a été normalement comprise comme un mouvement linéaire d’intégration et de standardisation globale de populations et d’écosystèmes jusqu’alors périphériques et hétérogènes. Or ces territoires se caractérisent par une grande quantité d’accidents, frappante sur le terrain mais peu prise en compte par les administrations, qui ont lieu dans des contextes informels et parmi des populations souvent primo-mécanisées (femmes, enfants, amérindiens). De même, le fonctionnement des industries extractives dans ces contextes distants et mal régulés est fréquemment interrompu par des aléas sociaux (blocage de routes, grèves…) ou environnementaux (inondations, séismes, feux…) à l’origine de nombreux temps-morts quotidiens. Ces interruptions sont à la base de détournements, de réparations ou de contournements dont on peut faire l'hypothèse qu'ils façonnent ces territoires autant que ne le font les politiques publiques ou les actions des acteurs dominants. Les paysages extractifs de l’Amérique du Sud sont ainsi jalonnés d’accidents et de monuments mortuaires le long des routes, leurs quotidiens sont ponctués de temps-morts et d’attentes, et leurs paysages, marqués de cicatrices. Ces pannes et accidents, rarement étudiés, l’ont été partiellement du seul point de vue des politiques de sécurité et de prévention routière et du travail. INTERRUPTIONS étudie les accidents, dysfonctionnements et temps-morts en tant que fabrique d’espaces, de technicités et de société. Il aborde deux espaces sud-américains sous contrainte extractiviste, les Andes méridionales et le Grand Chaco, à travers trois axes de recherche: 1) Accidents, fabrique de paysages et de mémoires, étudie les traces documentaires, mémorielles, ethnographiques et matérielles des pannes et des accidents dans les territoires amérindiens en tant que ré-élaborations des rapports à la mort, au temps et à la nature 2) Technicités et affordances des dysfonctionnements, s’intéresse aux formes de réparation et d’entretien des engins mécaniques en marge des circuits formels, des affordances et des normes d’utilisation prévues. 3) La vie des temps, l’agentivité sociale des interruptions étudie ce que les interruptions et les temps morts font aux rapports sociaux, de genre, ethnique ou inter-générationnels, notamment dans le cadre de la pandémie du COVID-19. INTERRUPTIONS est porté par trois grands laboratoires (CREDA, Mondes Américains, PRODIG) qui partagent une implantation commune au Campus Condorcet et réunit une équipe jeune, paritaire, multidisciplinaire et internationale, avec une longue expérience des terrains sud-américains. Le projet envisage le recrutement de 3 post-docs et s’organise autour de 4 work-packages regroupant les différentes tâches de la recherche ethnographique, spatiale et historique qui nourriront la plateforme virtuelle INTERRUPTIONS, à la fois outil et résultat de ce projet. Il contient une stratégie d'attenuation des risques et de veille aux aspects éthiques et aux critères de genre. Outre l’impact scientifique attendu de cette recherche inédite, elle permettra de sensibiliser les administrations publiques sur l'identification et la prévention des accidents du travail et de la route dans les contextes amérindiens. Les principaux livrables de ce projet sont : i) Un séminaire permanent au Campus Condorcet; ii) la plateforme et musé virtuel INTERRUPTIONS Les territoires extractifs autrement; iii) trois journées d’études et un colloque final donnant lieu à trois dossiers thématiques et un ouvrage collectif; iv) dix articles collectifs dans des revues internationales; v) la présentation d’un projet relai H2020.

Coordination du projet

Nicolas Richard (Centre de recherche et de documentation des Amériques)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Mondes Américains
CREDA Centre de recherche et de documentation des Amériques
PRODIG Pôle de recherche pour l'organisation et la diffusion de l'information géographique
Pontifica Universidad Católica del Perú / Departamento de Antropología
MAI - CAV/MdB Indigenous Art Museum in the Museo del Barro
[UCA] PONTIFICIA UNIVERSIDAD CATOLICA ARGENTINA "SANTA MARIA DE LOS BS. AS." / INSTITUTO DE INVESTIGACIONES DE LA FACULTAD DE CIENCIAS SOCIALES
Universitá di Bolonia / Dipartimento di Storia Culture Civiltà
Universidad de Chile / Departamento de Antropología
Universidad Católica del Norte / Instituto de Arqueología y Antropología
CONICET / IDACOR
Universidad Mayor de San Marcos / Departamento de antropología
CIHA Centro de investigaciones históricas y antropológicas

Aide de l'ANR 595 246 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter