CE03 - Interactions Humains-Environnement

Choix de localisation et qualité de l’environnement : identifier les causalités pour des politiques plus justes – LOCUS

Résumé de soumission

L’ampleur des crises écologiques et des dégradations environnementales invite à repenser les politiques publiques à l’aune de la transition écologique et à reconnaître leurs effets insuffisants sur le plan écologique mais aussi inégalitaires sur le plan social. Dans ce projet, nous envisageons de contribuer à ce défi sous l’angle de la justice environnementale, une question récente dans la littérature académique comme dans les politiques publiques en France. Le projet contribuera de façon novatrice – par une démarche à la fois quantitative et qualitative et par une mobilisation des données statistiques riches et originales – à l’exploration de la justice environnementale en insistant sur sa conception, ses causes et les outils politiques pour y faire face. Nous défendons la pertinence d’une approche pluridisciplinaire, mobilisant l’économie appliquée, la philosophie économique, la sociologie et les sciences environnementales, pour faire progresser significativement les connaissances sur ces questions.
Ce projet a pour objectif de mieux caractériser la production des inégalités environnementales en France et d’identifier les déterminants économiques et sociaux qui les produisent, afin d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexions et contribuer à élaborer des politiques publiques qui visent à lutter contre ces inégalités. Ces objectifs de recherche se structurent selon quatre axes d’études :
i) Conceptualisation de la justice environnementale
Il s’agit dans un premier temps de dresser une revue de littérature des approches scientifiques et politiques de la justice environnementale et d’élaborer ensuite une conception de la justice qui permette de caractériser et d’évaluer les inégalités environnementales en France. Cet axe transversal fournira des lignes directrices pour les différentes tâches empiriques du projet, dont les résultats pourraient également enrichir en retour les questionnements théoriques.
ii) Description des inégalités environnementales
Cet axe consistera à estimer les corrélations spatiales entre les risques environnementaux et les caractéristiques socio-économiques et démographiques des ménages français. Nous proposerons une compilation originale des meilleures données spatialisées disponibles en France tant sur le plan environnemental que socio-démographique.
iii) Identification des relations causales liées au marché immobilier et aux mobilités résidentielles
Dans cet axe, nous proposons trois études économétriques afin de déterminer les causes des inégalités environnementales en se focalisant sur le rôle des marchés immobiliers et les choix de localisation des ménages. Nous étudierons le rôle du marché mobilier (prix des logements) dans la distribution disparate des nuisances par rapport aux caractères socio-économiques des ménages ; la dynamique entre les facteurs démographiques (changements en termes de population ou de revenu) et les changements de qualité de l’environnement ; et enfin, le lien entre la mobilité résidentielle et les nuisances environnementales réelles et perçues par les ménages.
iv) Analyses des politiques d'atténuation de l’injustice environnementale
Ce dernier axe abordera la question des politiques d’atténuation de l’injustice environnementale. Nous mènerons une étude d’expériences de choix dans un cadre délibératif dans lequel des citoyen-ne-s seront informé-e-s des enjeux des politiques de luttes contre l’injustice environnementale, et seront invité-e-s à réfléchir, débattre et à exprimer leurs préférences sur différents scénarii de politiques, construits à partir de différents critères de justice. L’objectif est d’harmoniser les outils politiques visant à réduire à la fois les expositions des individus aux nuisances et les inégalités sociales en intégrant la dimension participative et la prise en compte du pouvoir politique des individus.

Coordination du projet

Thao PHAM (Recherches en Économie Gestion AgroRessources Durabilité Santé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

REGARDS Recherches en Économie Gestion AgroRessources Durabilité Santé

Aide de l'ANR 261 427 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2022 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter