CE03 - Interactions Humains-Environnement

Observations Géochimiques des Trajectoires Urbaines – EGOUT

Observations Géochimiques des Trajectoires Urbaines

D'ici 2050, plus des 2/3 de la population humaine vivra en ville. Ces densités de population conduiront à une exposition accrue à des menaces telles que le changement climatique ou la pollution, ce qui entraînera de graves problèmes sanitaires, sociaux et économiques. Il existe un besoin crucial d'un niveau élevé d'informations spatialement et temporairement contraintes afin de fournir des outils de décision agiles pour garantir des socio-écosystèmes urbains durables et résilients.

Un observatoire géochimique pérenne des pratiques urbaines à Paris

L'objectif principal du projet EGOUT est d'établir, à Paris, les bases d'un observatoire géochimique intégratif, objectif, et réactif, à long terme et un rétro-observatoire des trajectoires socio-économiques à travers l'analyse des matériaux transportés et accumulés dans les réseaux d'assainissement. Le travail collaboratif entre scientifiques des sciences humaines et environnementales permettra une meilleure comparaison des résultats des analyses géochimiques et socio-économiques.<br />- Le premier objectif du projet EGOUT est d'établir une carte géochimique multi-indicateurs de la ville de Paris. Par comparaison avec les données socio-économiques, cela nous permettra (1) de définir de nouveaux indicateurs géochimiques pour la gestion des milieux urbains (2) d'identifier les déterminismes socio-économiques et environnementaux des vulnérabilités des populations.<br />- Le deuxième objectif est de fournir des outils d'aide à la décision et des systèmes d'alerte aux acteurs en étudiant les évolutions temporelles des traceurs sélectionnés dans les eaux et sédiments des réseaux d'assainissement. Elle se traduira également par une meilleure compréhension des facteurs de contrôle environnementaux et socio-économiques des flux de polluants dans le réseau d'assainissement, sur leur dynamique et leur réactivité.<br />- Le troisième objectif est de mobiliser les citoyens, les élèves et les acteurs locaux dans la construction des connaissances à travers un processus de recherche interventionnelle (de la sélection des traceurs à l'interprétation des résultats). Cette séquence co-construite générera des bénéfices mutuels : une analyse des résultats plus intégrée, une meilleure connaissance de la perception des égouts par les populations, des informations cruciales sur les contrôles culturels/socio-économiques qui conditionnent la sensibilisation des citoyens aux enjeux environnementaux, et des leviers susceptibles de faire modifier les pratiques des citoyens.<br />Pour relever ces défis, le projet multi-acteurs et interdisciplinaire EGOUT réunira les expertises complémentaires de géochimistes, géographes, sociologues et praticiens, consolidées par l'interaction avec les citoyens et les décideurs.<br />Les objectifs d'EGOUT s'inscrivent dans la continuité de ceux définis dans la Stratégie Paris Résiliente, dans le projet OPUR 5, dans le Service National d'Observation « Observil », et dans l'Observatoire Urbain des Micropolluants en développement par le SIAAP.<br />EGOUT jettera les bases du maintien d'un observatoire géochimique pérenne des pratiques à Paris.

Les eaux grises comme nouvelle source d'information pour la gestion des milieux urbains

La surveillance de la santé publique par l'épidémiologie basée sur les eaux usées (WBE) est une approche en fort développement qui repose sur l'hypothèse que la concentration de matières excrétées par l'homme (produits pharmaceutiques, drogues, pathogènes...) dans les eaux usées donne des indications sur la santé des personnes vivant dans le bassin versant. Bien que WBE ait prouvé son efficacité pour les questions de santé, il existe actuellement un consensus sur la sous-exploitation des données issues des égouts et l'émergence de nouvelles initiatives pour élargir la gamme des traceurs chimiques et biologiques des activités humaines. EGOUT prévoit d'étendre la gamme d'indicateurs bien au-delà des indicateurs de santé santé. En effet, les eaux pluviales et les eaux usées d'un réseau d'assainissement sont porteuses d'une grande diversité d'indicateurs géochimiques potentiels dont les distributions temporelles et spatiales permettent d'aborder de nombreux enjeux tels que la santé et le bien-être, la démographie, la nutrition, l'environnement, le ruissellement des routes et des sols, la conception urbaine et les bâtiments .

Les sédiments pour cartographier et comme archive temporelle

Les hétérogénéités géochimiques des sédiments accumulés dans les bassins de décantation du réseau d'égouts parisiens sont soupçonnées d'être liées à des différences de comportement, de pratiques et de gestion urbaine dans le bassin versant. Parallèlement, les accumulations sédimentaires sont de précieuses archives pour enregistrer les activités humaines. En détournant les approches diachroniques géochimiques/environnementales vers l'Anthropocène et vers les socio-écosystèmes urbains, EGOUT amènera une rupture de l'accès conventionnel à l'information socio-économique.

Quel traceur pour quelle pratique ?

La diversité et la complexité des traceurs dans les eaux qui circulent et dans les sédiments qui s'accumulent dans les réseaux d'égouts offrent un ensemble infini de traceurs potentiels d'origines diverses, témoignant de processus divers, et liés à des thématiques distinctes abondamment décrites dans la littérature. Afin de minimiser les risques, nous exploiterons d'abord de traceurs géochimiques bien établis et pertinents sur le plan socio-économique, comme l'ont démontré Choi et al. (2020). Ensuite, nous explorerons des traceurs géochimiques plus innovants développés par des partenaires (contaminants émergents, empreintes HRMS, isotopes) et susceptibles d'apporter des informations complémentaires. Les traceurs ciblés seront co-définis en fonction des questions de recherche et des capacités analytiques du partenaire, des préoccupations des parties prenantes et des propositions des citoyens.

-

-

-

Alimentation, santé, bien-être, niveau de stress… Comment obtenir des renseignements pertinents sur les caractéristiques et l'évolution des systèmes urbains ? Par les sondages, les recensements et… les égouts ! Inspirés par les derniers développements en information chimique extraite des eaux usées, appuyés par nos succès récents, nous développerons un observatoire objectif, réactif et intégré du quotidien des parisiens par le suivi d'indicateurs comparables ou supplétifs des métriques en usage en Sciences Humaines et Sociales. Les cartographies géochimiques seront confrontées à celles des inégalités socio-économiques. Les trajectoires socio-économiques seront retracées via l'évolution des indicateurs géochimiques. Des actions de recherche interventionnelle impliquant une co-construction et une interprétation partagée des résultats promouvront l'implication des citoyens, des pouvoirs publics et des opérateurs.

Coordination du projet

Jérémy Jacob (Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement UMR 8212)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LSCE Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement UMR 8212
LEESU Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains
METIS Milieux Environnementaux, Transferts et Interactions dans les hydrosystèmes et les Sols
LADYSS Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces

Aide de l'ANR 582 828 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter