CE03 - Interactions Humains-Environnement

Mobilité de la limite supérieure de la forêt subalpine dans les Pyrénées : pour une meilleure compréhension des interactions entre changement climatique, mutations anthropiques et effets de site – SpatialTreeP

Résumé de soumission

La limite supérieure de la forêt subalpine représente une discontinuité paysagère majeure, dont la dynamique spatiale est associée à de multiples enjeux scientifiques. A la fois marqueur de changements environnementaux, hotspot de biodiversité et facteur d’atténuation des aléas gravitaires et de l’érosion des sols, cet écotone constitue un objet d’étude particulièrement digne d’intérêt. Néanmoins, la richesse de cet objet se traduit par une certaine complexité que l’état actuel des connaissances ne permet pas encore d’appréhender parfaitement. La dynamique de l’écotone est en effet caractérisée par une forte hétérogénéité spatiale et une diversité de processus écologiques (régression, progression, densification sans progression, changements de forme, etc.). Cette hétérogénéité reflète le caractère multidimensionnel, complexe (intégrant des interactions) et multiscalaire des facteurs à l’œuvre. En se concentrant sur les Pyrénées, une chaîne de montagne géographiquement hétérogène et très anthropisée, ce projet vise à démêler ces structures complexes en privilégiant un cadre intégré, interdisciplinaire et spatialement explicite. La principale hypothèse de recherche consiste à supposer que les effets de site jouent un rôle modérateur primordial dans la relation entre le changement climatique et le changement de l’écotone, et sont à l’origine d’une hiérarchisation spatialement différenciée des déterminants de la dynamique écotonale, au-delà de la dichotomie classique confrontant facteurs anthropiques et climatiques à l’échelle régionale. L’originalité du projet tient d’une part de sa structure basée sur l’articulation des échelles géographiques. Le WP1 consiste en la constitution d’une base de données à l’échelle du massif sur l’évolution de la treeline et ses facteurs, largement basées sur la géomatique, à partir de fenêtres d’observations réparties tout le long de la treeline préalablement digitalisée par le biais de classifications automatiques d’images. Le WP2, articulant le régional et le local, procédera à l’analyse spatiale quantitative de cette base de données et permettra d’identifier 20 sites à fort intérêt scientifique. Ces 20 sites feront ensuite l’objet d’une analyse approfondie dans le WP3, permettant de collecter des données locales non discernables ou quantifiables à l’échelle régionale. Ces analyses locales viseront notamment à proposer une reconstruction des trajectoires anthropiques susceptibles d’avoir interféré avec la dynamique écotonale sur ces sites, ainsi qu’une série de mesures écologiques pour caractériser les habitats et leur rôle fonctionnel dans l’évolution de la treeline. L’autre point fort du projet relève du caractère multidisciplinaire du consortium, monté pour répondre précisément à ces objectifs. L’équipe comprend des jeunes chercheurs et d’autres plus confirmés, principalement en géographie humaine et physique, en histoire environnementale et en écologie. L’ensemble des résultats de ce projet (évolution de la treeline pyrénéenne et identification de ses facteurs à différentes échelles) sera disséminé en dehors du monde académique, notamment à travers une cartographie interactive en ligne. Cette dissémination et l’identification de sites à fort intérêt scientifique permettront de proposer des recommandations localement ciblées aux décideurs publics (parc nationaux et régionaux, ONF, collectivités territoriales) pour mieux gérer ces espaces de haute montagne à fort enjeu scientifique.

Coordinateur du projet

Monsieur Thierry Feuillet (Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LADYSS Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces

Aide de l'ANR 268 352 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter