CE03 - Interactions Humains-Environnement

Economie politique des politiques environnementales: une approche socio-culturelle – GREENVOTE

Résumé de soumission

Ces dernières années ont été témoins de la montée en puissance de divers mouvements de protestation citoyenne liés à l'élaboration des politiques environnementales. Face à l'urgence de mettre en œuvre des politiques environnementales pour s'attaquer aux problèmes environnementaux mondiaux, il est essentiel de comprendre comment ces nouveaux clivages citoyens sont formés et comment ces divisions affectent le choix des politiques environnementales. Dans ce projet de recherche, nous explorons l'idée que l'hétérogénéité des choix et des attitudes des électeurs reflète non seulement des intérêts matériels divers, mais aussi des variations dans les motivations psycho-sociales. Nous soutenons qu'une manière prometteuse de comprendre ces motivations est d'adopter une perspective d'identité sociale où la représentation de soi d'un individu est liée aux groupes sociaux auxquels il appartient. Le premier objectif est d'explorer les interactions entre l'identification sociale et la demande de politique climatique. D'un point de vue théorique, notre but est de fournir une théorie unifiée pour la détermination des politiques climatiques et la formation de nouveaux clivages citoyens sur les questions environnementales. Cette théorie servira à identifier les facteurs communs dans les retournements brutaux de situation quant aux choix des politiques environnementales et l'émergence de nouveaux mouvements citoyens. D'un point de vue empirique, nous proposons d'évaluer l'impact de différentes identités sociales sur diverses politiques climatiques. Deuxièmement, nous proposons d'analyser les interactions entre l'offre de climato-scepticisme et les déterminants psycho-sociaux de la demande d'information. Pourquoi la polarisation sur les croyances climatiques est-elle devenue un aspect marquant de la société américaine alors qu'elle est restée modérée - voire absente - dans la plupart des pays européens? Pour comprendre ces faits, nous proposons d'analyser les interactions entre l'offre de climato-scepticisme et les mécanismes psycho-sociaux impliqués dans la demande d'information. Tout d'abord, nous proposerons une analyse statique de la causalité réciproque entre les clivages identitaires qui déterminent la demande de connaissances sur le climat et les incitations des médias à biaiser l'information. Deuxièmement, nous proposerons un cadre dynamique pour examiner l'évolution des biais psycho-sociaux lorsqu'il existe des sources d'information multiples. Dans l'ensemble, ce projet servira à formuler de nouvelles recommandations politiques afin d'améliorer l'acceptabilité des différents instruments de politique climatique et de promouvoir la diffusion des connaissances sur le climat.

Coordination du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

EEP Ecole d'économie de Paris

Aide de l'ANR 173 389 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter