CE02 - Terre vivante

Impact de l'invasion par le plathelminthe Obama nungara sur les communautés de vers de terre en France – PLATWORM

Résumé de soumission

L'augmentation du commerce international au cours des dernières décennies, ainsi qu'un contrôle insuffisant du transport d'espèces exotiques, ont entraîné l'introduction accidentelle de nombreuses espèces animales et végétales. L'un des impacts écologiques les plus importants des espèces introduites est la prédation sur les espèces natives. La prédation peut, en effet, agir comme un mécanisme majeur d'extinction des espèces dans les communautés envahies, affectant par conséquent le fonctionnement de tout l'écosystème. Par exemple, l'introduction de plathelminthes terrestres, reconnus comme superprédateurs de la faune d'invertébrés du sol, peut représenter une menace pour les vers de terre et les nombreux services écosystémiques qu'ils fournissent. En modifiant considérablement les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol ; les vers de terre jouent en effet un rôle clé dans le fonctionnement et la biodiversité de l'ensemble de l'écosystème. Ils influencent notamment l'habitat et les activités de nombreux autres organismes (animaux, végétaux et micro-organismes). Les objectifs du projet PLATWORM sont de déterminer et de prévoir les conséquences que des modifications des communautés de vers de terre, sous l'effet d'une nouvelle pression de prédation, peuvent avoir sur le fonctionnement de l'écosystème du sol, en milieu anthropisé.
En France, jusqu’à 10 espèces de Plathelminthes potentiellement invasifs ont été récemment signalées. La plus répandue, Obama nungara, un prédateur généraliste des invertébrés du sol, est désormais présent dans 70 départements. Dans le projet PLATWORM, une étude approfondie de l'impact sur le fonctionnement des sols de la présence de cette espèce introduite sera réalisée. Des connaissances fondamentales sur la perturbation de la biodiversité et la modification du fonctionnement de l’écosystème sol suite à l'introduction de ce prédateur seront acquises. Pour atteindre son objectif, le projet PLATWORM propose une approche multidisciplinaire innovante combinant expérimentations en mésocosmes, métagénomique, écologie des communautés, étude des propriétés des sols et sciences participatives. Toutes les données biologiques, écologiques et liées aux activités anthropiques qui seront obtenues dans le projet permettront de modéliser l'impact des plathelminthes terrestres sur le fonctionnement des sols. La mise en place d'un modèle d'écosystème validé sur le terrain permettra, à la fois, une large compréhension de l'écosystème ciblé, et la prédiction des trajectoires sur le long terme des écosystèmes envahis par O. nungara. Ces résultats permettront d’orienter et de guider des mesures d'atténuation de l’invasion par ces plathelminthes.

Coordinateur du projet

Madame Lise Dupont (Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

AMAP Botanique et modélisation de l'architecture des plantes et des végétations
IEES Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris

Aide de l'ANR 346 928 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter