COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Réglementation des marchés aux animaux en Chine centrale : Étude ethnographique sur la perception des risques zoonotiques après la crise de Covid-19 – RegWet

Résumé de soumission

Notre consortium de chercheurs français et chinois en anthropologie sociale étudiera les impacts de la crise du Covid-19 pour la régulation des marchés aux animaux (wetmarkets) dans le centre de la Chine. A partir de nos expertises sur l'anthropologie des relations entre humains et animaux dans des sociétés diverses et sur l'ethnographie de la reconstruction de la vie quotidienne et des habitats perturbés après une catastrophe dans le centre de la Chine, nous étudierons les façons dont les autorités chinoises vont réguler les marchés aux animaux et dont les marchands et les consommateurs vont réagir à ces mesures autour de la région de Wuhan, où ce nouveau coronavirus a émergé et s'est transmis depuis les chauve-souris à travers les animaux vendus pour la consommation humaine. Nous décrirons les espèces animales vendues sur ces marchés, les usages qui sont faits de leurs parties corporelles et les valeurs économiques et symboliques qui sont attachées à ces espèces et à ces parties corporelles dans la médecine chinoise traditionnelle. Il s'agit pour nous de comprendre comment le Covid-19 a transformé la perception des risques zoonotiques dans les espaces urbains où les consommateurs peuvent acheter des animaux sauvages, en prenant pour points de comparaison les mesures prises dans les marchés aux animaux après la crise du SRAS dans le sud de la Chine et les mesures prises sur les marchés de viande de brousse en Afrique centrale après les crises Ebola, ainsi que les marchés aux animaux sauvages en Amérique du Sud ou les marchés "bio" en Europe. Dans un contexte de risques zoonotiques croissants causés par les nouvelles relations entre les habitats urbains et les animaux sauvages, dus à des transformations écologiques globales mais aussi à un changement dans la demande des consommateurs urbains, cette recherche mettra en lumière des leçons non seulement pour les autorités chinoises en charge de l'agriculture et de la santé, mais aussi pour les autorités locales et nationales dans d'autres pays qui doivent gérer l'émergence de nouvelles maladies infectieuses des réservoirs animaux.

Coordination du projet

Frédéric Keck (Laboratoire d'anthropologie sociale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LAS Laboratoire d'anthropologie sociale

Aide de l'ANR 186 300 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2020 - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter