COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Vers la mise en place d'un système de surveillance intégré des Betacorornavirus dans la filière de viande de brousse au Cambodge – ZooCov

Résumé de soumission

Les betacoronavirus (beta-CoVs), dont certains animaux sauvages, tels que les chauve-souris, sont les réservoirs naturels, provoquent chez l’homme des infections respiratoires sévères, voire mortelles. Les connaissances et données sur les réservoirs animaux, ainsi que sur les facteurs culturels, sociologiques et écologiques qui gouvernent le passage des beta-CoVs à l’homme et les émergences sont limités. Au Cambodge, la consommation de viande d’animal sauvage est courante et les marchés d’animaux vivants représentent une source importante d’approvisionnement.
L’objectif principal de ce projet est de produire de nouvelles connaissances sur les chaines de distribution et de consommation de la viande sauvage au Cambodge, d’établir un inventaire de la diversité des beta-CoVs qui circulent le long de ces chaines, et de développer un système intégré de surveillance du risque de transmission des beta-CoVs à l’homme
Pour ce faire, nous nous appuierons (i) sur des projets passés et en cours en Asie du Sud-Est et en Afrique, (ii) sur des études s sociologiques, épidémiologiques et virologiques dédiées dans 2 provinces du Cambodge. Dans des zones pilote de ces provinces, nous commencerons par réaliser une étude fine de la structure et des caractéristiques des chaines d’approvisionnement grâce à des observations directes et des questionnaires. Puis une analyse des pratiques, taux de contact et de la perception qu’ont les gens du risque lié à la manipulation ou à la consommation de cette viande sera réalisée tout au long des chaines, grâce à des méthodes qualitatives et quantitatives. Des prélèvements seront réalisés tout au long des chaines sur les animaux vendus ainsi que les gens, exposés et non-exposés. Des échantillons de chauve-souris prélevés en Asie du Sud Est et déjà disponible seront analysés en PCR. Les positifs seront séquencés pour identifier le type de coronavirus détecté. Un test sérologique sera utilisé pour détecter les anticorps anti- beta-CoVs chez l’homme et documenter d’éventuelles expositions de ces hommes aux beta-CoVs. Les données seront analysées statistiquement pour identifier d’éventuels facteurs d’exposition, tels que l’espèce manipulée, un type de pratique, ou une étape particulière de la chaine d’approvisionnement. Enfin nous utiliserons l’ensemble des résultats acquis et les outils de modélisation participative pour développer en accord avec les acteurs de cette chaine une version adaptée d’un système de surveillance intégré des risques de transmission des beta-CoVs à l’homme via la faune sauvage au Cambodge

Coordination du projet

Veronique CHEVALIER (Centre de Cooperation Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CIRAD Centre de Cooperation Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement
IRD Institut de Recherche pour le Développement

Aide de l'ANR 99 543 euros
Début et durée du projet scientifique : avril 2020 - 18 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter