COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Séroconversion Sars-CoV2 parmi le personnel médical et paramédical des services d’urgence, de réanimation et de maladies infectieuses pendant l’épidémie de 2020 – SEROCOVAP

Résumé de soumission

L’épidémie due au virus Sars-CoV2 s’installe en France avec un nombre de patients atteints qui augmente de manière exponentielle. Le personnel médical et paramédical des services en première ligne de la prise en charge des patients infectés par le Covid-19 est de fait potentiellement exposé au risque de contamination professionnelle du fait du nombre important de patients pris en charge. Dès lors, et malgré l’application des mesures de protection standard, il est possible qu’un certain nombre de soignants ait déjà ou va contracter la maladie Covid-19 y compris dans sa forme asymptomatique, qui pourrait représenter 50% des cas. L’objectif principal du projet SEROCOV est d’évaluer la proportion de soignants ayant une infection documentée à Sars-CoV2 parmi le personnel médical et paramédical des services en première ligne de la prise en charge des patients infectés par le Covid-19 en fin d’épidémie de Sars-CoV2. L’infection documentée à Sars-CoV2 est définie par la séroconversion Sars-CoV2 et/ou une PCR positive à Sars-CoV2 sur prélèvement naso pharyngé pendant le suivi. Les objectifs secondaires sont 1) d’étudier les facteurs de risque d’infection documentée, 2) de décrire le type d’infection présenté en particulier d’évaluer la proportion d’infections asymptomatiques et d’infections sévères, 3) d’évaluer s’il existe une virémie dans les infections asymptomatiques, 4) d’évaluer le nombre de souches différentes parmi les soignants infectés d’un même service. Pour répondre à ces objectifs, nous mettons en place une cohorte prospective multicentrique de soignants travaillant dans 12 services d’Ile de France en première ligne dans la prise en charge des patients. Les soignants éligibles ayant signé un consentement auront une sérologie Sars-CoV2 à l’inclusion. Leurs données socio-démographiques seront également recueillies. Un carnet d’auto-surveillance hebdomadaire sera remis au soignant pour recueillir d’éventuels symptômes de l’infection pendant la durée du suivi. En cas de syndrome viral clinique respiratoire ou digestif aigu, une sérologie et une PCR seront réalisées. A 3 mois, une nouvelle sérologie sera de nouveau réalisée. La proportion d’infection documentée sera estimée et son intervalle de confiance à 95% calculé. Les facteurs de risque d’infection documentée seront identifiés chez les participants dont la sérologie est négative à l’inclusion, avec un modèle logistique. Il est prévu d’inclure environ 1300 soignants sur une période d’un mois.

Coordination du projet

Pierre Hausfater (DMU APHP.Sorbonne : DEpartement Médecine Intensive URgences Geriatrie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

DEMIURGE DMU APHP.Sorbonne : DEpartement Médecine Intensive URgences Geriatrie
DMU BioGeM DMU APHP.Sorbonne : Biologie et Génomique Médicales
DMU ESPRIT DMU APHP.Sorbonne : Epidémiologie et biostatistique, Santé publique, Pharmacie, Pharmacologie, Recherche, Information médicale, Thérapeutique et Médicaments

Aide de l'ANR 30 000 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2020 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter