RA-COVID-19 V6 - Recherche - Action Coronavirus disease 2019 - Vague 6

Développement de vaccins anti-SARS-CoV-2 – DC-CoVaC

Résumé de soumission

Le SARS-CoV-2 est un bêtacoronavirus qui a récemment émergé en tant qu’agent pathogène humain dans la ville de Wuhan, dans la chinoise du Hubei. La maladie causée par ce virus nouvellement identifié a été nommée COVID-19. Les symptômes de la COVID-19 comprennent de la fièvre, des maladies respiratoires graves et une pneumonie. En mars 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’infection à SARS-CoV-2 était pandémique et que le nombre de cas confirmés augmentait de façon exponentielle. Le virus du SARS-CoV-2 est étroitement lié au SARS-CoV, qui était responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002. De même que le SARS-CoV, le SARS-CoV-2 est d'origine zoonotique et peut provoquer une maladie potentiellement mortelle chez l'homme. A ce jour, il n'y a pas de vaccin ou de traitement contre l’infection à SARS-CoV-2. Il est donc essentiel de générer des vaccins et des médicaments qui préviendront ou traiteront cette nouvelle infection. Il existe actuellement 8 candidats vaccins en cours d’évaluation clinique et plus de 100 candidats vaccins en cours d’évaluation préclinique. Les vaccins testés dans les essais cliniques ont été préparés à partir du virus SARS-CoV-2 inactivé, de vecteurs viraux non réplicatifs, ou sont des vaccins à ADN ou encore à ARN (https://www.who.int). Les vaccins composés de sous-unités protéiques du SARS-CoV-2 comme nous le proposons dans ce projet et qui sont généralement plus sûrs et plus faciles à produire ne semblent pas faire l’objet d’une évaluation clinique pour le moment.
Il a été démontré que tous les coronavirus humains pénètrent dans leurs cellules hôtes par l’intermédiaire d’une glycoprotéine trimérique transmembranaire appelée protéine S. La protéine S du coronavirus cible la protéine ACE2 exprimée à la surface de certaines catégories de cellules humaines. Cette protéine S représente donc une cible majeure pour la réponse immunitaire humorale humaine après une infection par le SARS-CoV-2. Toutefois, des données provenant d'individus infectés par le SARS-CoV-1 ou CoV-2, ou générées dans des modèles précliniques, ont également souligné l'effet potentiellement protecteur de l'immunité cellulaire.
Dans cette étude, nous proposons de tester l'immunogénicité et l'effet préventif d'une combinaison de deux plateformes vaccinales en phase 1 à 3 de développement clinique ; soit la plateforme DREP (DNA-derived DREP platform) et la plateforme DC qui permet d’apporter des épitopes viraux directement aux cellules dendritiques et de favoriser l’endocytose de ces antigènes viraux (DC-based vaccine platform). Nos constructions DREP et DC contre le SARS-CoV-2 sont déjà disponibles. Un large éventail de données a montré que ce type de vaccins, administrés seuls ou en association, déclenchent de fortes et durables réponses immunitaires cellulaires et humorales contre des agents infectieux. Nous développons ici une stratégie originale visant à induire une réponse des cellules T et B poly-épitopiques. Ces vaccins sont prêts à être testés dans deux modèles précliniques, chez des souris humanisées (souris reconstituées avec un système immunitaire humain), permettant d'étudier in vivo et dans le détail les réponses immunitaires humaines induites par des vaccins, et chez des souris transgéniques knock-in exprimant le récepteur CD40 humain et la protéine ACE2 humaine, afin de démontrer l'effet protecteur de ces vaccins. Le but de cette étude est in fine d'identifier et de sélectionner dans un délai de 12 mois, le (s) vaccin (s) qui sera utilisé dans le cadre d’un développement clinique.

Coordination du projet

Véronique GODOT (Institut Mondor de recherche biomédicale)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IMRB Institut Mondor de recherche biomédicale
Karolinska Institutet
CIPHE Centre d'immunophénomique

Aide de l'ANR 149 904 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2020 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter