CE41 - Inégalités, discriminations, migrations

Etude Longitudinale sur le Vieillissement et les Inégalités Sociales – ELVIS

Résumé de soumission

La part des personnes de plus de 60 ans est passée de 17 % en 1980 à près de 27 % en 2020. Cette population apparaît aujourd’hui très diverse et leurs situations très variables, du fait de la coexistence de plusieurs générations de retraités, de la pluralité mais aussi de l’hétérogénéité des parcours de vie au sein d’une même génération.
Notre projet vise à identifier et à caractériser la formation des inégalités comprises dans leurs multiples dimensions jusqu’au seuil de la retraite, à analyser leurs évolutions au cours de la vieillesse et à saisir la manière dont les ressources sociales et familiales mobilisables peuvent contribuer à les moduler. Outre les ressources classiques prises en compte dans l’analyse des inégalités (revenus, logement, patrimoine, santé), une des originalités de ce projet est de considérer le territoire et le numérique comme des ressources à part entière. Si les publications statistiques tendent à occulter les variations internes à la population âgée, en particulier celles qui tiennent au milieu social, le projet déploie précisément l’analyse de ces inégalités en fonction des parcours de vie et des positions sociales. Ces inégalités seront étudiées selon le genre, la classe sociale ainsi que les parcours professionnel, familial, résidentiel et migratoire. Les cohortes retenues pour l’analyse seront celles nées entre 1920 et 1959. Les comparer de façon intra- et intergénérationnelles permettra de saisir les effets des évolutions économiques, juridiques et sociales sur les inégalités au sein des retraités.
Nous formulons l’hypothèse d’une recomposition des inégalités sociales au sein de la population retraitée, du fait d’écarts de ressources accumulées au seuil de la retraite en lien avec la diversification et la complexification des parcours au fil des générations, de capacités différenciées à redéployer ces ressources au cours de la retraite pour faire face à l’avancée dans l’âge, de reproduction de formes d’inégalités dans les mécanismes de recours aux solidarités publiques et privées.
Le projet repose, d’une part, sur l’exploitation de données administratives de différents organismes et des données de grandes enquêtes de panel. L’un de ses points forts est l’accès privilégié aux données de la Cnav pour caractériser notamment les parcours professionnels. Il s’appuiera, d’autre part, sur l’analyse de cent cinquante récits de vie qui seront collectés dans cinq territoires définis par les contours des Carsat (Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail). Il mobilise ainsi plusieurs méthodes, quantitatives et qualitatives, combinées à l’aide de méthodes mixtes, en s’appuyant sur les savoir-faire d’une équipe pluridisciplinaire composée de sociologues, économistes, démographes et géographes appartenant à des organismes divers (Cnav, Ined, universités). Le projet offre ainsi l’opportunité de conduire une réflexion sur l’usage des données d’organismes publics à des fins de recherche et de les coupler à de grandes enquêtes ainsi qu’à des entretiens.
Ce projet répond aux besoins de connaissances sur les processus à l’origine de situations très contrastées en termes de ressources, de logement, de santé et d’accès aux équipements et aux services au seuil et au cours de la retraite. Les résultats de cette recherche permettront non seulement de nourrir les réflexions des acteurs politiques mais également aux professionnels de s’en inspirer pour mettre en œuvre des actions innovantes de façon à anticiper et faire face à la perte d’autonomie. La proximité des contributeurs du projet avec le réseau des Carsat et de la Direction nationale de l’action sociale de la Cnav, facilitera l’organisation d’ateliers de restitution autour des besoins identifiés en termes d’aménagement du logement et du territoire et d’actions nouvelles permettant de développer une politique de prévention aux conséquences de l’avancée en âge.

Coordination du projet

Rémi Gallou (Unité des Recherches sur le Vieillissement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CERIES CENTRE DE RECHERCHE INDIVIDUS EPREUVES SOCIETES (EA 3589)
CITERES Cités, Territoires, Environnement et Sociétés
URV Unité des Recherches sur le Vieillissement
LIST Logement, inégalités spatiales et trajectoires

Aide de l'ANR 896 945 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter