CE27 - Culture, créations, patrimoine

Asymétries spatiales dans les langues : une approche typologique – SALTA

Résumé de soumission

SALTA vise à étudier le domaine conceptuel du mouvement dans l’espace, avec une attention particulière pour les asymétries structurelles et fonctionnelles dans l’expression de la trajectoire. Quand nous décrivons un déplacement, nous pouvons en encoder différentes portions, depuis la Source, via le Médian, jusqu’au But, comme dans ‘elle a marché depuis l’école (Source) à travers la forêt (Médian) jusque chez son amie (But)’. Dans la plupart des cas, ces trois portions de la trajectoire ne reçoivent pas le même traitement, les Buts étant surexprimés, les Sources sous-exprimées et les Médians exprimés moins explicitement. C’est précisément sur ce type d’asymétrie que porte le projet, à travers une étude comparative de 30 langues variées d’un point de vue typologique et génétique : asymétries source/but, asymétries dans la deixis dynamique (aller/venir) et la verticalité (haut/bas). La contribution de SALTA consistera en (i) un répertoire complet des asymétries spatiales, prenant en compte non seulement la structure linguistique (inventaires des formes disponibles, degré de grammaticalisation) mais aussi l’usage ; (ii) une évaluation des tendances générales et des spécificités dans les asymétries spatiales ; (iii) une typologie de ces asymétries, apportant des précisions sur les facteurs qui les déterminent. Pour cela, nous construirons une base de données interlangues, comprenant des données récoltées à l’aide d’un nouvel outil d’élicitation créé à cet effet. Elle sera rendue accessible à la communauté, afin de contribuer à la science ouverte et à la reproductibilité dans le domaine de la diversité linguistique et culturelle.
Les langues de SALTA, variées typologiquement et génétiquement, ne constituent cependant pas un échantillon représentatif de la diversité des langues. Nous visons plutôt une analyse interlinguistique fine, menée par des experts pour chaque langue – un prérequis pour construire une typologie permettant d’établir des descriptions linguistiques mieux fondées, qui pourra être renforcée par des données provenant d’un échantillon élargi de langues. Les contributions spécifiques de SALTA résideront dans l’étude de langues qui n’ont pas été jusqu’ici incluses dans les études inter- et intralinguistiques de l’asymétrie spatiale, mais aussi dans la prise en compte de l’usage plutôt que de la seule structure linguistique, sans eurocentrisme.
Avec une approche méthodologique cohérente, évaluant les différents facteurs en jeu dans les asymétries spatiales, SALTA apportera des éléments précieux pour les domaines des sciences du langage, en particulier la typologie, et des sciences cognitives. Le projet permettra en outre d’aboutir à une meilleure conceptualisation de l’expression du mouvement dans les langues, en lien avec la question de l’unité et de la variation des langues. En raison du rôle fondamental du langage dans la culture et la cognition humaines, les langues sont depuis longtemps au centre des débats sur la diversité de l’être humain et ses capacités cognitives. Alors qu’il y a une base génétique universelle pour l’acquisition du langage, nous savons que les langues varient considérablement à travers les cultures, le temps et l’espace : cela soulève d’importantes questions sur le degré de cette variation, sur les facteurs cognitifs ou fonctionnels susceptibles de la contraindre, et sur la possibilité que certains domaines conceptuels puissent présenter davantage de variations que d’autres. Malgré les efforts importants faits ces vingt dernières années pour la description de langues en danger, de nombreuses langues n’ont été décrites que très sommairement. Même pour celles relativement bien décrites, on constate de nombreux domaines conceptuels, comme l’espace, et plus spécifiquement les asymétries spatiales, où la part d’inconnue reste importante.

Coordinateur du projet

Monsieur Benjamin Fagard (Langues, textes, traitements informatiques, cognition)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CRLAO Centre de recherches linguistiques sur l'asie orientale
DDL DYNAMIQUE DU LANGAGE
LATTICE Langues, textes, traitements informatiques, cognition

Aide de l'ANR 432 286 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2021 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter