CE26 - Innovation, travail

Prise de décision en période d'incertitude – DEMUR

Résumé de soumission

L'incertitude est devenue récemment un défi majeur auquel les décideurs économiques publiques et privés doivent faire face. L'événement le plus récent d'incertitude globale (ou agrégée) est la propagation du COVID-19, qui se traduit par un pic d'incertitude similaire à la Grande Dépression de 1929 (voir Baker et al., 2020). Cet événement exceptionnel que nous vivons actuellement présente une incertitude à plusieurs niveaux: la durée de la propagation du virus, la transmission de la crise aux marchés financiers, l'évolution du chômage et des inégalités lors du confinement ou la capacité des économies à se redresser ou s'adapter à un nouveau régime. La crise COVID perturbe les liens entre les acteurs économiques car elle génère un effondrement de l'offre et de la demande et il est très probable que ce soit l'une des récessions les plus fortes que l'économie mondiale ait jamais connues.
L'incertitude survient lorsque les gens sont incapables de prédire la probabilité d'événements auxquels ils seront confrontés à l'avenir. Il est généralement reconnu que les périodes de forte incertitude ont d'importants effets négatifs sur l'activité économique en raison de leur impact sur les décisions individuelles. Par exemple, les entreprises ont tendance à reporter leurs décisions d'investissement et d'embauche (voir Bloom, 2014, pour une enquête). Un exemple frappant est le résultat du référendum sur le Brexit en 2016: les entreprises ont été incertaines pendant trois ans en ce qui concerne l'environnement économique futur, ce qui a conduit à une réduction significative de la production au Royaume-Uni et à des anticipations divergentes quant aux perspectives d'avenir (voir Born et al., 2019; Tripier, 2019). L'incertitude génère également une insécurité de revenu pour les ménages, qui sont plus disposés à adopter des comportements d'épargne de précaution et de travail. Par conséquent, l'analyse de l'incertitude globale ne peut être effectuée qu'à l'aide d'une compréhension des comportement hétérogènes des agents.

Cette proposition de recherche vise à analyser la prise de décision en situation d'incertitude globale, en mettant l'accent sur l'analyse du marché du travail. Bien que la «prise de décision» se réfère aux comportements individuels, les événements d'incertitude agrégée ont par définition des conséquences macroéconomiques car ils dérangent un large éventail de décideurs. En suivant les conseils de Ghironi «Macro needs Micro» (voir Ghironi, 2018), nous utilisons donc un ensemble de bases de données empiriques micro (ou désagrégées) pour mettre en évidence les conséquences macroéconomiques de l'incertitude, à travers le prisme du comportement hétérogène des agents.

Pour atteindre cet objectif, ce projet de recherche se concentre sur trois canaux de transmission de l'incertitude. Premièrement, nous nous concentrons sur les ajustements du marché du travail (Task 1), car les entreprises et les ménages sont généralement incités à ajuster leur décisions du marché du travail afin de se protéger contre l'incertitude. Par ailleurs, motivés par une interconnection croissante entre les agents économiques, la deuxième tâche examine la dimension du marché international de l'incertitude (Task 2). Enfin, la troisième tâche s'intéresse à des liens inexplorés entre l'incertitude et les marchés financiers (Task 3), ces derniers étant de puissants canaux d'amplification de l'incertitude. À travers ces trois marchés économiques, cette proposition de recherche vise à fournir une vue d'ensemble complète des canaux de transmission directs et indirects de l'incertitude mondiale au marché du travail et des principaux liens économiques entre les agents individuels.

Coordinateur du projet

Madame Céline Poilly (Aix Marseille School of economics)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LEDA LABORATOIRE D'ECONOMIE DE DAUPHINE
SKEMA SKEMA BUSINESS SCHOOL
EPEE - Centre d'Etudes des Politiques Economiques de l'Université d'Evry
AMSE Aix Marseille School of economics

Aide de l'ANR 396 047 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2020 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter