CE22 - Sociétés urbaines, territoires, constructions et mobilité

Conversion d'une friche urbaine en un laboratoire vivant durable et éducatif, basé sur une approche de gestion par le phytomanagement reproductible. – ECOPOLIS

Résumé de soumission

L'objectif général d'ECOPOLIS est, sur la base de l'implication de l'ensemble de la communauté de restauration des écosystèmes urbains (gestionnaires de sites, praticiens et universitaires, décideurs urbains, régionaux, société civile) et sur un Living Lab, de développer, tester et favoriser la mise en œuvre de des solutions naturelles de valeur économique pour améliorer la qualité de l'environnement urbain dans les friches polluées du Vieux-Charmont (Doubs, France).

La mise en œuvre repose sur trois objectifs spécifiques: (1) caractériser pleinement spatialement et quantitativement la pollution, la mobilité et les impacts environnementaux et humains du site, en utilisant des méthodes innovantes qui seront déployées sur site pour répondre aux besoins technologiques liés à la gestion des sites et sols pollués (2) pour mettre en place un living-lab suivant la Méthodologie Nationale de Gestion des Sites et Sols Pollués et sa norme associée (NF X31-620) pour fédérer les collectivités locales, publiques et privées acteurs, entreprises, associations et acteurs individuels afin de tester différents scénarios de gestion de la pollution (3) pour évaluer le potentiel de reproductibilité sur d'autres friches industrielles du territoire. L'objectif, à plus long terme, est de capitaliser sur la méthode permettant de lancer des actions de phytomanagement sur une partie des autres friches du Nord Franche-Comté. ECOPOLIS se concentre sur les écosystèmes urbains car l'effet de levier des villes en termes de réduction de la dégradation des écosystèmes est plus élevé que dans les écosystèmes ruraux. L'urbanisation conduit généralement à la dégradation des écosystèmes, par ex. l'imperméabilisation des sols, la consommation de sols, la pollution de l'eau et des sols, l'exposition humaine aux contaminants et la perte de biodiversité. Ces dégradations entravent la fourniture de services écosystémiques tels que l'approvisionnement en nourriture et en eau, la prévention des inondations, la régulation du changement climatique et les loisirs. En se concentrant sur la restauration des écosystèmes urbains, les villes peuvent fournir un bon effet de levier pour améliorer la prestation de services écosystémiques à grande échelle.

ECOPOLIS se déroulera sur 42 mois. Le plan de travail sera organisé autour de 6 WP, pour répondre pleinement aux trois objectifs décrits ci-dessus. Les WP1, WP5 et WP6 sont des WP transversaux et seront dédiés à la gestion et à la coordination du projet (WP1), à la diffusion et à l'exploitation (WP6) des résultats, ainsi qu'au potentiel de réplication des solutions de phytomanagement (WP5). Les domaines de recherche pris en compte dans ECOPOLIS sont donc l'agronomie et les sciences écologiques (à travers des mesures de l'impact de la phytomanagement sur la biodiversité), les sciences de l'ingénieur (génie des sols, génie écologique et génie des procédés à travers des travaux de restauration Environnements, applications environnementales du réseau de capteurs sans fil).

Les avantages attendus d'ECOPOLIS sont: 1) démontrer qu'il est possible de gérer efficacement la pollution industrielle grâce au phytomanagement ; 2) faire de la friche un laboratoire dédié à l'innovation scientifique et pédagogique (du secondaire au doctorat) en mettant en œuvre des outils de terrain pertinents et innovants, complémentaires aux approches de laboratoire, 3) développer un outil pédagogique permettant d'aborder de nombreux thèmes: sensibilisation à l'environnement, biologie, chimie, géographie, histoire industrielle, gestion des écosystèmes, urbanisme; 4) faire revivre ces espaces dégradés en ville sans perdre leur trace historique. La formation et la diffusion des activités et des résultats d'ECOPOLIS contribueront à une plus grande implication des parties prenantes et des villes, à l'observation à long terme de la restauration par phytomanagement et à l'exportation des meilleures techniques et entreprises disponibles sur l'ensemble du territoire.

Coordinateur du projet

Monsieur Michel CHALOT (CHRONO-ENVIRONNEMENT)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

TESORA TESORA
PMA Pays de Montbéliard Agglomération / Direction Enseignement, recherche et formation
CHRONO CHRONO-ENVIRONNEMENT
ADUPM AGENCE DEV URBANISME PAYS MONTBELIA
FEMTO-ST INSTITUT FRANCHE-COMTE ELECTRONIQUE MECANIQUE THERMIQUE ET OPTIQUE - SCIENCES ET TECHNOLOGIES

Aide de l'ANR 495 937 euros
Début et durée du projet scientifique : - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter