CE19 - Technologies pour la santé

Aide au Bilan de Médication – ABiMed

Aide au Bilan de Médications

Outil d'aide à la décision pour le bilan de médication et la gestion de la polymédication

Enjeux et objectifs

La polymédication est un problème majeur. Elle est responsable de nombreux effets indésirables et interactions médicamenteuses, et représente un coût important pour l'assurance maladie. Une solution est le bilan de médication : le pharmacien fait le bilan des médicaments pris par le patient et simplifie le traitement, en retirant les médicaments non nécessaires ou dangereux. Ce bilan est remboursé par la sécurité sociale en France depuis 2018. Cependant, il est difficile car les données patient sont présentes chez le médecin, et il fait appel à des connaissances complexes. Peu de bilans sont faits en pratique.<br /><br />Les outils pour aider au bilan sont limités. Ils reposent sur l'implémentation de règles de “déprescription”, sur la présentation des propriétés des médicaments pris par le patient sous forme de tableaux, ou sur des questionnaires pour structurer l'interview du patient. Cependant, ces approches n'ont jamais été combinées ensembles, et elles n'ont pas intégré les récentes avancées en informatique.<br /><br />Dans ce projet, nous proposons de concevoir et d'évaluer un outil d'aide au bilan de médication à destination des pharmaciens, et de prévention de la polymédication pour les médecins prescripteurs.

Cet outil s'appuiera sur les méthodes suivantes : (a) une collaboration accrue entre pharmacien et médecin lors du bilan, incluant le transfert des données patients disponibles chez le médecin, et la proposition d'un entretien téléphonique post-bilan, (b) un système à base de règles implémentant les recommandations existantes pour détecter les prescriptions à revoir, (c) un outil documentaire visuel pour synthétiser les propriétés des 5-20 médicaments pris par le patient sur un seul écran, et (d) un formulaire pour l'interview structurée du patient et l'expression de ses préférences.

Le projet s'appuiera sur les avancées récentes en informatique, notamment (a) le traitement automatique des langues pour le codage des données patients envoyées par le médecin et éviter la resaisie de ces données, (b) la visualisation (visual analytics) pour donner une vue d'ensemble des propriétés des médicaments et (c) le web sémantique, avec une ontologie du bilan de médication pour structurer l'ensemble des connaissances du projet.

L'outil proposé fera l'objet de deux évaluations. Une étude in vitro sur des cas cliniques, réalisée en ligne par des pharmaciens, comparera la qualité des bilans effectués avec ou sans l'outil. Une étude in vivo, réalisée en condition clinique par des pharmaciens et des médecins sur des patients volontaires, mesurera la satisfaction des différents intervenants, la qualité des bilans des pharmaciens et l'effet des règles de prévention de polymédication sur les médecins.

À venir

Ce projet vise un impact majeur à plusieurs niveaux: (a) social : le projet peut avoir un impact important sur la santé des patients, notamment âgés, (b) économique : le projet peut réduire les frais de santé, par la déprescription de médicaments inutiles et la diminution des frais d'hospitalisation liés aux effets indésirables, (c) professionnel : le projet peut simplifier le travail des cliniciens et renforcer la valeur médicale du pharmacien, (d) scientifique : le projet est très innovant dans le domaine de l'aide à la décision clinique, car il associe web sémantique et visualisation, (e) écologique : la consommation de médicaments ne cesse de croître ; la réduire permettrait de la rendre plus soutenable.

Pour le moment, 1 article de revue et 4 conférences.

Mouazer A, Tsopra R, Sedki K, Letord C, Lamy JB. Decision-support systems for managing polypharmacy in the elderly : A scoping review. Journal of Biomedical Informatics 2022 ;130 :104074 www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1532046422000909

La polymédication est un problème majeur. Elle est responsable de nombreux effets indésirables et interactions médicamenteuses, et représente un coût important pour l'assurance maladie. Une solution est le bilan de médication : le pharmacien fait le bilan des médicaments pris par le patient et simplifie le traitement, en retirant les médicaments non nécessaires ou dangereux. Ce bilan est remboursé par la sécurité sociale en France depuis 2018. Cependant, il est difficile car les données patient sont présentes chez le médecin, et il fait appel à des connaissances complexes. Peu de bilans sont faits en pratique.
Les outils pour aider au bilan sont limités. Ils reposent sur l'implémentation de règles de “déprescription”, sur la présentation des propriétés des médicaments pris par le patient sous forme de tableaux, ou sur des questionnaires pour structurer l'interview du patient. Cependant, ces approches n'ont jamais été combinées ensembles, et elles n'ont pas intégré les récentes avancées en informatique.
Dans ce projet, nous proposons de concevoir et d'évaluer un outil d'aide au bilan de médication à destination des pharmaciens, et de prévention de la polymédication pour les médecins prescripteurs. Cet outil s'appuiera sur les méthodes suivantes : (a) une collaboration accrue entre pharmacien et médecin lors du bilan, incluant le transfert des données patients disponibles chez le médecin, et la proposition d'un entretien téléphonique post-bilan, (b) un système à base de règles implémentant les recommandations existantes pour détecter les prescriptions à revoir, (c) un outil documentaire visuel pour synthétiser les propriétés des 5-20 médicaments pris par le patient sur un seul écran, et (d) un formulaire pour l'interview structurée du patient et l'expression de ses préférences.
Le projet s'appuiera sur les avancées récentes en informatique, notamment (a) le traitement automatique des langues pour le codage des données patients envoyées par le médecin et éviter la resaisie de ces données, (b) la visualisation (visual analytics) pour donner une vue d'ensemble des propriétés des médicaments et (c) le web sémantique, avec une ontologie du bilan de médication pour structurer l'ensemble des connaissances du projet.
L'outil proposé fera l'objet de deux évaluations. Une étude in vitro sur des cas cliniques, réalisée en ligne par des pharmaciens, comparera la qualité des bilans effectués avec ou sans l'outil. Une étude in vivo, réalisée en condition clinique par des pharmaciens et des médecins sur des patients volontaires, mesurera la satisfaction des différents intervenants, la qualité des bilans des pharmaciens et l'effet des règles de prévention de polymédication sur les médecins.
Ce projet vise un impact majeur à plusieurs niveaux: (a) social : le projet peut avoir un impact important sur la santé des patients, notamment âgés, (b) économique : le projet peut réduire les frais de santé, par la déprescription de médicaments inutiles et la diminution des frais d'hospitalisation liés aux effets indésirables, (c) professionnel : le projet peut simplifier le travail des cliniciens et renforcer la valeur médicale du pharmacien, (d) scientifique : le projet est très innovant dans le domaine de l'aide à la décision clinique, car il associe web sémantique et visualisation, (e) écologique : la consommation de médicaments ne cesse de croître ; la réduire permettrait de la rendre plus soutenable.
Le projet est porté par un consortium de quatre partenaires complémentaires : un laboratoire académique, une société savante, une association de cliniciens et une entreprise éditrice de logiciels médicaux. Les résultats du projet seront publiés dans des revues et congrès de haut niveau en informatique médical, informatique, pharmacie clinique et soins primaires. Au terme du projet, les logiciels mis au point seront commercialisés par l'entreprise partenaire et/ou d'autres entreprises du secteur.

Coordinateur du projet

Monsieur Jean-Baptiste Lamy (Laboratoire d'Informatique Médicale et d'Ingénieurie des Connaissances en e-Santé)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

EIG Santé EIG SANTE
DRCI Rouen Délégation à la Recherche Clinique et à l'Innovation - CHU de Rouen
SFTG Recherche SFTG RECHERCHE
PSP POLE SANTE PARIS 13
LIMICS Laboratoire d'Informatique Médicale et d'Ingénieurie des Connaissances en e-Santé

Aide de l'ANR 510 551 euros
Début et durée du projet scientifique : - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

La fonction de recherche n'est pas disponible actuellement.

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter