CE17 - Recherche translationnelle en santé

Developement d'une molecule therapeutique innovante pour le traitement d'une maladie rare: la SLA – Neurovita-SLA

Résumé de soumission

Le projet de recherche « Neurovita-SLA » a pour objectif d’étudier le potentiel thérapeutique d’une nouvelle molécule, Neurovita, dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Il rassemble, dans une approche translationnelle, deux laboratoires académiques, l’Institut Pasteur et l'Institut du Cerveau (ICM), et une société française de biotechnologie, Neurophoenix.

La SLA est une maladie neurodégénérative qui détruit graduellement les motoneurones induisant une paralysie musculaire progressive et qui devient rapidement létale lorsque les muscles respiratoires sont touchés. Elle apparaît vers l’âge de 60 ans. L'espérance de vie des patients est très courte : la survie médiane est de moins de trois ans à partir de l’apparition des symptômes. En France, cette pathologie affecte aujourd’hui 5 à 7 000 patients avec une incidence annuelle proche de 2,5 pour 100.000 habitants. Les traitements actuellement disponibles se limitent à deux molécules : le Riluzole et l’Edaravone, qui ne prolongent que de quelques mois la vie des patients. Dans ce contexte de nouvelles molécules sont activement recherchées et plusieurs essais cliniques suivant de nouvelles approches thérapeutiques sont actuellement en cours.

Les causes de la maladie sont mal connues. Dans un cas sur dix, une origine génétique est avérée. Dans tous les autres cas une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux en serait la cause. Quelle que soit l’origine de la maladie, celle-ci débute par le dysfonctionnement et l’atrophie des motoneurones (localisés dans le cortex cérébral et dans la moelle épinière) qui contrôlent l’activité musculaire. Plus tardivement, un mécanisme inflammatoire faisant intervenir le système immunitaire du patient aggrave la pathologie. La composante inflammatoire de la maladie serait liée à l’activation des lymphocytes pro inflammatoires de type Th1 et Th17 et à la disparition de la sous-population de lymphocytes appelés T régulateurs, ou Tregs, dont la fonction est de les inhiber.

Une molécule qui pourrait à la fois stimuler la survie des motoneurones, ralentir leur atrophie et en même temps inhiber la neuro-inflammation - par exemple en restaurant l’activité des Tregs -retarderait le début de la paralysie létale et prolongerait la vie des patients. En traitant les symptômes communs à toutes les formes de SLA et non la cause, cette molécule pourrait être appliquée à tous les patients atteints de SLA.

Une telle molécule, neuroprotectrice et anti-inflammatoire, Neurovita, issue du virus de la rage, a été isolée à l’Institut Pasteur et est aujourd’hui développée par Neurophoenix pour le traitement des neuropathies optiques.

L’ambition de notre projet est d’établir par une double approche in vitro et in vivo qu’un traitement par Neurovita :

• favorise la survie des motoneurones dérivés de patients souffrant de SLA et celle des motoneurones dans un modèle souris de SLA
• inhibe une réponse inflammatoire délétère et reconstitue la population de Tregs dans un modèle de souris de SLA
• fonctionne comme un candidat médicament prometteur permettant de retarder l’évolution de la maladie parce qu’il combat les deux aspects de la maladie (dégénération des motoneurones et installation d’une réponse immunitaire toxique)
• donne de meilleurs résultats qu’un médicament ne combattant qu’un seul des deux aspects de la maladie

L’expertise reconnue, l’expérience accumulée (> 20 ans) et la très forte complémentarité des trois partenaires maximisent les chances pour que ce projet débouche sur le lancement d’un essai clinique.

Coordination du projet

Monique LAFON (INSTITUT PASTEUR)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Neurophoenix NEUROPHOENIX
IP INSTITUT PASTEUR
ICM ICM

Aide de l'ANR 652 533 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter