FRAL - Appel Franco-allemand en sciences humaines et sociales

i3/šamnum: huiles végétales et graisses animales dans les anciennes sociétés urbaines de Syro-Mésopotamie – Production, distribution et consommation – i3.MesopOil

i3.MesopOil

huiles végétales et graisses animales dans les anciennes sociétés urbaines de Syro-Mésopotamie – Production, distribution et consommation

Objectifs

Plus de 100 000 documents trouvés en Mésopotamie datent du troisième millénaire, l'âge du Bronze ancien. Sur les quelque 30 000 documents de la période de l'ancienne Babylone environ la moitié sont des documents d'archives. <br />Le projet se concentre sur cette énorme richesse de données fournies par les textes administratifs, et les combine avec les archives archéologiques, avec les représentations contemporaines, et avec les sources littéraires ou le témoignage des lettres. Les documents administratifs ont été rédigés pour enregistrer des transferts ou des inventaires dans des situations précises : les textes sont datés, ils nomment les individus impliqués dans cette procédure, et ils identifient exactement la qualité et la quantité du produit. À cet égard, les documents textuels de la Syro-Mésopotamie fournissent une foule de données sur un produit aussi répandu que l'huile. Jusqu'à présent, la terminologie et les processus administratifs ont été au centre de la recherche, et sur cette base, notre projet peut maintenant explorer un sujet spécifique, les huiles et les graisses, dans sa gestion ainsi que dans son cadre social.<br />Ainsi, puisque la production, la distribution et la consommation d'huile sont étroitement liées, la nouveauté du projet est d'étudier toute la chaîne opératoire de l'huile (avec une forte composante interdisciplinaire d'archéologie et d'archéométrie). Cela commence par la production primaire d'huile à partir de sources végétales ou animales,.<br />La distribution et le stockage sont étroitement liés à la fois à la production et à la consommation. Nous nous intéressons principalement à la fourniture d'huiles au palais ou à d'autres organisations qui stockent de l'huile. Les tailles de récipients attestées dans les textes contribuent essentiellement à l'interprétation des découvertes archéologiques et facilitent les analyses chimiques. <br />Dans la discussion sur la consommation, nous avons l'intention d'obtenir une idée plus précise du flux de marchandises, en nous concentrant sur la quantification des huiles et des graisses respectives. <br />La coopération entre l'équipe allemande et l'équipe française permet de couvrir toutes les archives pertinentes et de croiser les informations provenant de sources épigraphiques ou archéologiques. Les deux coordinateurs partagent une même conception de la recherche actualisée :<br />- étudier la culture matérielle en se basant sur les archives textuelles, en s'appuyant sur les recherches archéologiques et les apports de la science (archéobotanique, paléo-anatomie, analyse chimique) <br />- analyser en détail les données quantitatives fournies par les textes administratifs<br />- décrire la terminologie technique des textes en fonction de leur contexte d'utilisation<br />- réintégrer l'administration dans son contexte social et étudier les documents administratifs comme témoignages de la «vie quotidienne«.<br />- mener des études (à caractère anthropologique) sur les matériaux en tant que partie intégrante de leur culture.

Deux postes de recherche complets au niveau postdoc avec une très bonne connaissance des textes cunéiformes et sumériens ou akkadiens, en particulier des textes administratifs, sont nécessaires pour le projet. Chaque postdoc est supervisé par un PI/coordinateur qui contribue activement au projet. La tâche principale consiste à travailler sur les sources cunéiformes, les archives, les dossiers (c'est-à-dire les séries thématiques au sein des archives) ou les documents individuels concernant le sujet.
Une communication constante entre les deux équipes complémentaires est obligatoire pour un travail réussi. Une plateforme collaborative de travail en ligne doit donc être mise en place.
Ce n'est que dans une plateforme collaborative que chaque membre des deux équipes de recherche peut suivre l'avancement des travaux en temps réel. En outre, chaque chercheur, les postdocs ainsi que les PIs/coordinateurs peuvent signer leur article et ainsi documenter personnellement leur travail - un aspect important pour les deux post-doctorants en tant que chercheurs au début de leur carrière qui ont besoin d'un dossier de publications solide.
L'organisation de la base de données permet de comprendre facilement les différentes étapes. Les post-doctorants et les chercheurs principaux/coordinateurs éditent les sources cunéiformes et préparent leur présentation. Les sources individuelles sont ensuite liées à divers sujets (production, distribution, consommation) dans l'«Enquête thématique« et le «Glossaire«. De cette façon, les résultats pertinents sont enregistrés immédiatement pendant l'étude des sources, et d'autre part, chaque étape peut être retracée jusqu'à la fin du projet. En outre, chaque source peut être utilisée pour différents aspects de notre travail, même si elle a été initialement étudiée pour une question spécifique.
En plus de la base de données, un site web sera mis en place dès que possible pour informer sur le projet («Accueil«), pour présenter les personnes («Personnes«), pour annoncer les nouvelles telles que les ateliers («Nouvelles«). La base de données elle-même («Projet«), développée pendant le projet, sera mise en ligne à la fin de l'élaboration (sans les commentaires et discussions internes). Ainsi, tous les chercheurs, étudiants ou grand public intéressés qui souhaitent en savoir plus sur les premières utilisations de l'huile pourront identifier rapidement les résultats essentiels.
Pour l'échange entre spécialistes, deux workshops sont prévus.
Les informations essentielles résultant de l'étude des sources seront présentées sous forme de courts commentaires dans les sections respectives de la base de données (la procédure est la suivante : production - consommation - distribution).
Il s'agit du travail préparatoire nécessaire à la monographie finale, dans laquelle les quatre auteurs (2 coordinateurs, 2 postdocs) résument ensemble les résultats essentiels.

Les huiles et les graisses (sumérien i3, akkadien šamnum) répondent aux besoins humains fondamentaux au même titre que la nourriture, le logement et les vêtements : car les substances grasses sont indispensables pour protéger la peau, surtout dans un climat aride. L'importance de l'huile et de la graisse pour une société humaine se reflète surtout dans le chef-d'œuvre de la littérature mésopotamienne, l'épopée de Gilgamesh : après avoir mangé du pain et bu de la bière, l'homme sauvage Enkidu est devenu un humain civilisé après avoir été lui-même oint. L'onction comme pratique quotidienne est bien connue des sources cunéiformes, et l’archéologie a mis au jour des récipients spéciaux utilisés pour l’huile en grand nombre. Bien que l'huile soit l'un des produits transformés les plus courants en Syro-Mésopotamie, comme la bière, le pain ou le vin, elle n'a jamais été considérée dans son contexte social et culturel. Ce projet évalue la documentation épigraphique exceptionnelle qui est disponible, comprenant surtout des archives administratives de 2500 à 1600 av. J.-C., et examine toutes sortes de graisses animales (matière grasse du lait, saindoux, etc.) et d'huiles végétales (sésame, olive, rarement amandes) qui y sont attestées. S'appuyant sur des études antérieures portant sur des aspects spécifiques de leur terminologie, de leur production, de leur circulation et de leur utilisation, ce projet vise à fournir une description cohérente et innovante des étapes successives ("chaîne opératoire") de la production à la consommation dans son ensemble, approche qui n'a pas été encore systématiquement adoptée pour ces périodes. En particulier, l'énorme corpus administratif des débuts de la Syro-Mésopotamie nous renseigne sur la gestion de l’huile dans les centres urbains et constitue une source très riche pour étudier les procédures économiques dans leur contexte social et historique. Le projet se concentre sur les informations concernant les qualités de l'huile et sur les quantités de ce produit indiquées dans la documentation. Cette approche ouvre la voie à l’utilisation des données provenant de sources textuelles dans les recherches archéologiques, archéométriques et archéobotaniques. Les deux porteurs sont spécialistes des textes administratifs, de leur terminologie et des aspects quantitatifs. Ce projet permet de combiner l'expertise de documents sumériens (Âge du Bronze ancien) de l'équipe allemande avec celle de l'équipe française concernant les documents paléo-babyloniens (Âge du Bronze moyen) et s’appuie sur les compétences interdisciplinaires de partenaires pour les données céramiques, archéométriques, archéologiques, archéozoologiques et archaébotaniques. Deux autres types d’études sont intégrés dans ce projet et en constituent des éléments essentiels : une étude archéologique des oléagineux et une analyse des résidus lipidiques des céramiques du sud de l'Irak. L'expertise numérique est fournie par le groupe IT de la LMU de Munich.

Coordination du projet

Grégory Chambon (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ANHIMA Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques
LMU Ludwig-Maximilians-Universität
ANHIMA Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques

Aide de l'ANR 200 222 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter