CE48 - Fondements du numérique : informatique, automatique, traitement du signal

Cryptographie, isogenies et variété abéliennes surpuissantes – CIAO

CIAO

Cryptographie, isogenies et variété abéliennes surpuissantes

Cryptographie à base d'isogénies

Le but du projet CIAO est d'étudier la sécurité et d'améliorer l'efficacité<br />du protocole SIDH (supersingular isogenies Diffie Helmann), qui est un des<br />projets de cryptographie post-quantique déposé au NIST, sélectionné pour le deuxième tour.<br /><br />Le projet englobe tous les aspects du cryptosystème SIDH, des plus théoriques<br />(calcul de l'anneau d'endomorphismes de courbes elliptiques<br />supersingulières, généralisation aux surfaces abéliennes) aux<br />aspects arithmétiques et implémentations, en passant par le développement<br />de nouveaux protocoles cryptographiques basés sur SIDH.

- Aspects arithmétiques des isogénies: arithmétique des corps finis, isogénies efficaces, modèles de courbes elliptiques, implémentation;
- Protocoles cryptographiques à base d'isogénies: échange de clé et chiffrement, signatures
et authentification, fonctions vérifiables délayées, autres protocoles
- Isogénies en plus grande dimension: isogénies entre variétés abéliennes, espaces de modules, graphes d'isogénies, échange de clé dans le graphe supersingulier en plus grande dimension;
- Sécurité des systèmes cryptographiques à base d'isogénies: réduction de sécurité et paramètres, comptage de point et anneaux d'endomorphismes, sécurité dans la nature.

Les applications de ce projet concernent donc tout le développement
de la sécurité des systèmes d'information dans un contexte où les systèmes
cryptographiques actuels sont vulnérables aux ordinateurs quantiques.
Au delà de l'aspect post-quantique, les cryptosystèmes à base d'isogénies permettent aussi de construire de nouveaux outils, comme les Verifiable Delay Functions utilisées dans les protocoles à base de block chain.

22 papiers et 1 thèse

Le but du projet CIA est d'étudier la sécurité et d'améliorer l'efficacité
du protocole SIDH (supersingular isogenies Diffie Helmann), qui est un des
projets de cryptographie post-quantique déposé au NIST, sélectionné pour le deuxième tour.

Le projet englobe tous les aspects du cryptosystème SIDH, des plus théoriques
(calcul de l'anneau d'endomorphismes de courbes elliptiques
supersingulières, généralisation aux surfaces abéliennes) aux
aspects arithmétiques et implémentations, en passant par le développement
de nouveaux protocoles cryptographiques basés sur SIDH.

Les applications de ce projet concernent donc tout le développement
de la sécurité des systèmes d'information dans un contexte où les systèmes
cryptographiques actuels sont vulnérables aux ordinateurs quantiques.
Au delà de l'aspect post-quantique, les cryptosystèmes à base d'isogénies permettent aussi de construire de nouveaux outils, comme les Verifiable Delay Functions utilisées dans les protocoles à base de block chain.

Coordinateur du projet

Monsieur Damien Robert (Centre de Recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INRIA Bordeaux Sud-Ouest Centre de Recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest

Aide de l'ANR 153 360 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2019 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter