CE44 - Biochimie du Vivant

Rôle des protéines chaperons dans la survie bactérienne face à de fortes concentrations de cuivre – ChapCop

Résumé de soumission

Les procaryotes ont développé des stratégies sophistiquées pour réguler la concentration intracellulaire de cuivre. A la fois essentiel pour la survie cellulaire, le cuivre est toxique lorsque sa concentration devient trop élevée. Dans des environnements à forte teneur en cuivre, ces mécanismes de régulation peuvent s’avérer insuffisants, entraînant la mort cellulaire. Le cuivre est utilisé comme agent antibactérien depuis le moyen-âge. Avec l’émergence de souches résistantes aux antibiotiques, on observe actuellement un regain d’intérêt pour ce métal. Le système immunitaire exploite également ce puissant pouvoir bactéricide pour éliminer les organismes pathogènes. Bien que son efficacité soit incontestable, les processus à l’origine de cette toxicité et les différences observées entre plusieurs formes complexées du cuivre restent encore largement incompris.
Le projet ChapCop vise à mieux comprendre au niveau cellulaire et moléculaire les mécanismes responsables de la toxicité du cuivre et les stratégies mises en place par les bactéries pour y résister. Des résultats préliminaires ont montré (i) qu'une concentration élevée de cuivre induit la formation d'agrégats protéiques et (ii) que des protéines chaperons à zinc sont capables de diminuer cette agrégation. Les chaperons moléculaires possédant des centres à zinc pourraient donc jouer un rôle majeur dans la survie bactérienne. En effet, le cuivre est susceptible de réagir avec ces centres conduisant à une modification structurale et à un changement probable d’activité. En utilisant Escherichia coli comme modèle d’étude, nous poursuivrons deux objectifs principaux. 1- Nous déterminerons l'impact du cuivre libre ou de divers complexes de cuivre sur l'agrégation des protéines. Les protéines sensibles au cuivre seront identifiées permettant une meilleure compréhension de l'effet bactéricide des différents complexes. 2- Le rôle des chaperons sera évalué in vivo et in vitro sur des protéines modèles ainsi que sur des protéines clientes physiologiques, en s’intéressant plus particulièrement aux chaperons holdases liant du zinc : Hsp33 et DnaJ.
Le projet ChapCop regroupe cinq partenaires ayant une expertise complémentaire dans la manipulation du cuivre, la réactivité (bio)chimique, la protéostasie et les chaperons moléculaires. Notre approche interdisciplinaire reposant sur la chimie bioinorganique, la microbiologie, la biochimie et la biologie structurale permettra des avancées majeures dans la compréhension des mécanismes conduisant à la stabilité du protéome bactérien lors d'une exposition toxique au cuivre et définira les stratégies bactériennes mises en place pour survivre.

Coordination du projet

Marianne Ilbert (Laboratoire de Bioenergetique et d'ingenierie des Proteines)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

BIP02 Bioénergétique et ingénierie des protéines
LCBM LABORATOIRE DE CHIMIE ET BIOLOGIE DES MÉTAUX
IC _UNISTRA Institut de Chimie de Strasbourg (UMR 7177)
LMGM LABORATOIRE DE MICROBIOLOGIE ET GENETIQUE MOLECULAIRES
BIP01 Laboratoire de Bioenergetique et d'ingenierie des Proteines

Aide de l'ANR 548 415 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2019 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter