CE35 - Santé-Environnement : Environnement, agents pathogènes et maladies infectieuses émergentes et ré-émergentes, adaptations et résistance aux antimicrobiens.

Liaison des virus entériques aux glycines et aux huîtres dans l'environnement littoral – GOyAVE

Résumé de soumission

Les norovirus (NoV) et rotavirus (RV) sont des virus entériques ré-émergents responsables d’importantes épidémies de gastro-entérite d’origine alimentaire. Rejetés en fortes concentrations dans les fèces des personnes infectées, ces virus très résistants persistent dans les rejets et contaminent les eaux de surface. Les huîtres sont un aliment à risque car elles concentrent ces virus en filtrant l’eau et expriment des épitopes glycanniques similaires aux antigènes de groupe sanguin (HBGA), les ligands des NoVs et RVs chez l’Homme. Chaque souche virale ne reconnaissant qu’un panel limité de ces HBGA, leur polymorphisme dicte la sensibilité à l’infection chez l’Homme. La présence de certains des motifs HBGA chez l’huître pourrait de même contribuer à concentrer préférentiellement certaines souches. Ces épitopes ont également été mis en évidence récemment à la surface de bactéries, incluant certaines bactéries de l’environnement côtier. Notre hypothèse principale est que la reconnaissance croisée de ces ligands par les NoVs et les RVs constitue un élément clé pour leur devenir dans l’environnement, au travers de la sélection de certaines souches, et en modulant leur persistance environnementale, avec un impact potentiel sur leur diffusion, leur infectiosité, et leur stabilité. Ainsi, l’attachement des particules virales à des bactéries pourrait augmenter (ou diminuer) leur persistance. Cet attachement faciliter (ou limiter) la bioaccumulation par les huîtres et moduler l’infection de cellules humaines.
Le projet GOyAVE a 3 objectifs : caractériser la structure des glycannes de l’huître et de bactéries sélectionnées qui constituent des ligands des NoVs et des RVs; comprendre le rôle des HBGA environnementaux dans l’infection des cellules intestinales humaines par les NoVs et RVs ; évaluer leur rôle dans la persistance des virus infectieux liés aux huîtres ou aux bactéries.
En utilisant des méthodes récemment développées, comme des nanoparticules permettant la présentation multivalente des domaines de fixation des sucres de souches virales, et des techniques de pointe en spectrométrie de masse et résonance magnétique nucléaire de haut niveau dédiées à l’analyse du glycome, l’hybridation in situ pour la localisation des virus bioaccumulés au sein des tissus d’huître, la culture d’entéroïdes humains pour la mise en évidence du norovirus infectieux, la mise au point d’un système microfluidique de type « gut-on-a-chip » permettant la culture de virus en conditions mimant de manière réaliste la situation physiologique et le séquençage à haut débit pour la caractérisation des souches bioaccumulées, le projet GOyAVE propose une approche globale des intéractions glycanes - virus entériques, sous l’aspect moléculaire, au niveau cellulaire et tissulaire, et intégrant l’approche environnementale. Les points délicats pouvant limiter la réalisation de chacune des trois tâches ont été identifiés et des solutions possibles ont été envisagées sur la base de la complémentarité des trois partenaires et de leurs expériences respectives dans leurs domaines. Les retombées du projet GOyAVE seront bénéfiques du point de vue de la recherche fondamentale en apportant des éléments novateurs pour la compréhension de la biologie des NoVs et RVs, mais également d’un point de vue appliqué en permettant une meilleure compréhension de la persistance de l’infectiosité de ces pathogènes humains dans les huîtres. A terme cela permettra de protéger la santé des consommateurs et aura un impact économique bénéfique sur la conchyliculture française.

Coordination du projet

Françoise Le Guyader (Santé Environnement et Microbiologie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UGSF Unité de glycobiologie structurale et fonctionnelle
CRCINA CENTRE DE RECHERCHE EN CANCEROLOGIE ET IMMUNOLOGIE NANTES-ANGERS
RBE-SG2M Santé Environnement et Microbiologie

Aide de l'ANR 498 908 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2019 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter