CE32 - Dynamique des socio-écosystèmes et de leurs composants en vue de leur gestion durable

Biodiversité des sols urbains et villes durables : état des lieux, interactions entre les systèmes productifs et non productifs et importance pour la fourniture de services écosystémiques – BISES

Résumé de soumission

Afin de remédier aux externalités négatives de l’urbanisation, les politiques d'aménagement s’orientent vers des villes durables et productives basées sur un développement de la nature en ville. Le projet BISES "Biodiversité des sols urbains et villes durables : état des lieux, interactions entre les systèmes productifs et non productifs et importance pour la fourniture de services écosystémiques" propose d’accompagner cette transition par l’amélioration des connaissances de l’écologie des sols des socio-écosystèmes urbains, indispensable à la mise en place d’espaces végétalisés multifonctionnels.
Le projet s’appuie sur un consortium de 8 partenaires du monde académique (UMR CEFE, UMR AgroEcologie Dijon, UMR LSE, UMR CESCO, UMR EPhor, UMR IEES-Paris, OSU ECCE Terra) et du monde associatif (Plante & Cité) et sera déployé dans 4 métropoles françaises aux situations biopédoclimatiques contrastées (Paris, Nancy, Nantes et Montpellier). Il s’attachera en particulier à acquérir une meilleure connaissance de la biodiversité du sol et compréhension de ses dynamiques spatiales et temporelles en milieu urbain : parcs, jardins privés ou fermes urbaines. Un enjeu sera de déterminer les impacts des pratiques mais également des mécanismes de colonisation sur la biodiversité des sols urbains, les fonctions et services que cette biodiversité fournit au regard de la multitude de services attendus (approvisionnement, production de biomasse, régulation climatique et hydrique ou biocontrôle).
Du point de vue scientifique, l’originalité du projet réside dans :
• La prise en compte de l’ensemble des grandes familles d’organismes de la faune (macro- méso et micro-faune) et des microorganismes (bactéries et champignons) du sol. Ceci représente une première à cette échelle déploiement (4 métropoles) puisque ces organismes sont généralement appréhendés de façon séparée.
• Le développement et l’application d’approches permettant le couplage de l’ensemble de la biodiversité des organismes du sol via l’agrégation d’indicateurs ou les réseaux d’interactions multi-règnes.
• Le couplage des sciences académiques et des sciences participatives. L’apport des sciences participatives permettra une co-participation aux différentes étapes de la démarche scientifiques ainsi que de démultiplier l’échantillonnage en abordant à la fois les espaces végétalisés publics et les espaces végétalisés privés comme les jardins domestiques. Il permettra aussi une diffusion très large des connaissances.
• La prise en compte de la dimension spatiale qui reste peu utilisée en écologie du sol.
• Le lien entre propriétés des communautés biologiques et services écosystémiques.
Le programme scientifique est organisé en un Work-package de coordination (WP 0), et quatre WP de production de connaissances. Le WP 1 porte sur la stratégie de sélection des sites d’échantillonnage et la co-construction d’un outil de sciences participatives. Le WP2 porte sur le déploiement de tableaux de bord d’indicateurs de biodiversité des sols, de biodiversité fonctionnelle et de fonctions à l’aide d’outils académiques et participatifs. Le WP3 développera des indicateurs agrégés de la qualité des sols urbains et fera le lien entre biodiversité et services écosystémiques. Enfin, le WP4 sera dévolu à la conduite d’actions de sciences participatives et à la dissémination des résultats.
Au-delà des apports en termes de recherche fondamentale (écologie spatiale au sein de la mosaïque urbaine, écologie fonctionnelle des communautés d’organismes du sol en milieu urbain), ces travaux permettront la validation d'indicateurs et l’établissement de référentiels d'interprétation adaptés aux espaces urbains. Ces derniers permettront de développer un diagnostic opérationnel de la qualité microbiologique des sols urbains qui servira de base pour orienter le conseil et éclairer les décisions des métropoles et urbanistes dans le cadre de la transition vers des modèles de ville durable.

Coordinateur du projet

Monsieur Alan VERGNES (Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IEES Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris
CESCO Centre des Sciences de la Conservation
OSU Ecce Terra Observatoire des sciences de l'Univers Ecce Terra
P&C PLANTE & CITE
EPHor Environnement physique de la plante horticole
L.S.E. Laboratoire Sols et Environnement
UMR Agroécologie 1347 AGROECOLOGIE - UMR 1347
CEFE Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive

Aide de l'ANR 710 555 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2020 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter