CE10 - Usine du futur : Homme, organisation, technologies

Décider le niveau d'automatisation pour les opérations de transport dans les systèmes de production – LADTOP

Résumé de soumission

Ce projet se positionne dans le contexte du déploiement de l’industrie 4.0. Il s’intéresse à l’adoption des nouvelles technologies de robotique mobile et des systèmes communicants pour la réalisation des opérations de logistique interne dans les systèmes de production. La parfaite maîtrise des activités de gestion des flux internes est de première importance pour les systèmes de production. Les coûts de logistiques internes sont loin d’être négligeables dans de nombreux secteurs de l’industrie. De plus, l’influence de ces activités sur la performance globale des systèmes de production est énorme. Ces activités de transports sont connues comme étant souvent pénibles physiquement pour les opérateurs. Elles sont parfois également difficiles à automatiser. Bien que de nombreuses technologies de transfert automatisé soient disponibles sur le marché, il peut être constaté que les activités de logistique interne sont parmi les moins automatisées de l’atelier. Il parait pertinent de s’interroger sur la façon de décider d’automatiser ou non certaines opérations de logistique interne.
Les concepts de l’industrie du futur bouleversent les considérations sur le bon niveau d’automatisation à introduire dans l’atelier. De nouvelles technologies sont disponibles pour certaines opérations physiques, avec de meilleurs temps d’installation que par le passé (concept de « plug and produce ») et avec des capacités de prises autonomes de décisions, grâce à une meilleure connaissance, en temps réel, de l’état de l’environnement de production (Internet des objets (IoT), Intelligence Artificielle). Dans le contexte de l’IoT, les technologies évoluent rapidement et mènent à la génération massive de données qui peuvent être exploitées en temps réel pour rendre le système de production plus intelligent. En complément de ces faits techniques, il convient de repenser la collaboration entre opérateurs et robots. Ces questions de l’industrie du futur sont à prendre en compte pour dresser une méthodologie permettant de développer les systèmes de logistiques internes mixant opérateurs humains et systèmes robotisés, les plus adaptés possibles.
L’ambition de ce projet est, entre autres, d’analyser la valeur ajoutée des différentes stratégies de communication entre le système de transport et le système de production, ainsi que celle des stratégies de coopération envisageables entre les opérateurs et le système de transport. La flexibilité, l’efficacité ou la robustesse de tels systèmes seront à évaluer. En particulier, le projet développera des méthodes pour évaluer la performance de ces systèmes en présence d’aléas. Cette étude se focalisera aussi sur le développement des systèmes de logistiques internes en mettant en avant leur niveau d’automatisation. L’ambition est de fournir un processus de conception et de décision pour permettre des choix d’automatisation justifiés et pertinents. En complément d’une méthodologie de conception détaillée, ce projet propose de développer des recueils d’expérience et de bonnes pratiques pour l’adoption des technologies de l’industrie 4.0, dans les systèmes de logistiques interne. Cette proposition viendra combler une attente forte et actuelle des industriels de nombreux secteurs qui hésitent dans le choix de la bonne stratégie industrielle pour le futur.
Ce projet s’appuiera pour développer ses solutions sur divers terrains d’expérimentation et de validation. Le premier sera l’utilisation d’une toute nouvelle plateforme d’émulation des systèmes de production du futur, mise en place dans notre laboratoire. Le second terrain sera de mener des études de cas chez des partenaires industriels.
L’objectif global de ce projet est de développer une méthodologie pour l’implémentation de systèmes de logistique interne, tirant le meilleur parti des concepts de l’industrie 4.0 et intégrant par une analyse fine du juste niveau d’automatisation, les acteurs humains et les systèmes communicants de façon pertinente.

Coordination du projet

Pierre DAVID (Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

G-SCOP Laboratoire des Sciences pour la Conception, l'Optimisation et la Production de Grenoble

Aide de l'ANR 215 784 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2020 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter