Eranet LEAP Agri - Eranet LEAP Agri

Sustainable intensification of fruit production systems through innovative pest biological control technologies – Pest free fruit

Nous proposons ici de lâcher des mouches des fruits mâles stériles enrobées d'entomopathogènes et de fongicides dans les vergers afin de réduire les pertes dues aux mouches des fruits et à l'anthracnose, par (1) la transmission épidémique des entomopathogènes et (2) l'induction de la stérilité parmi les populations de mouches des fruits sauvages, et (3) la dissémination de champignons antagonistes. Grâce à cette technologie «trois en un« reposant sur un programme de technique d'insectes stériles (SIT), les producteurs de fruits bénéficieront de la lutte biologique contre la mouche des fruits et l'anthracnose. La TIS est une méthode de lutte respectueuse de l'environnement qui consiste à élever en masse et à stériliser par irradiation un ravageur cible, puis à relâcher les mâles stériles dans des zones définies, où ils s'accouplent avec des femelles sauvages, ce qui entraîne l'absence de descendance et le déclin de la population de ravageurs. La combinaison intelligente avec des champignons entomopathogènes spécifiques présente un grand potentiel pour le biocontrôle car ils se reproduisent dans les insectes qu'ils tuent, ce qui entraîne une épizootie dans les populations de ravageurs cibles. Cette approche a récemment été testée avec succès pour contrôler les mouches du vinaigre au Mexique. Nous testerons également le transfert de champignons antagonistes (Trichoderma) par des mâles stériles de B. dorsalis pour contrôler l'anthracnose du manguier. Une application célèbre du concept d'entomovectoring, développé précédemment par l'équipe de l'UHEL, est l'utilisation de bourdons (flying doctors®) pour apporter du fongicide aux fleurs de fraisiers afin de contrôler les maladies. Nous proposons également une approche complémentaire basée sur l'auto-dissémination, dans laquelle les mâles sauvages attirés par des stations appâtées avec des appâts spécifiques aux mâles et des spores fongiques, transfèrent les spores fongiques aux habitats cibles et à leurs homologues via l'accouplement et d'autres comportements sociaux. Cette méthode a été testée au Kenya (Real IPM) pour lutter contre les mouches des fruits, mais elle doit encore être optimisée pour être efficace sur le terrain, et doit être testée pour disséminer les champignons antagonistes de l'anthracnose.

Rapports dans les médias sociaux
Chailleux A (2019) Pest Free Fruit : une mission de collaboration sur la gestion des mouches des fruits au Sénégal.
Muriithi B, Belmin R (2019) Enquête de terrain au niveau des ménages du projet Pest-Free Fruit dans le comté d'Embu, Kenya. www.divecosys.org/en/actualites/pest-free-fruit-enquete-aupres-des-menages. r soutenir la mobilité internationale de deux chercheurs de l'UMR CBGP au Sénégal (visite de terrain, séminaire et atelier pour la rédaction de propositions) et

Dans la tâche 1, des expériences complémentaires doivent être réalisées pour identifier les déterminants du succès de l'accouplement des mâles, en particulier l'alimentation en methyl eugenol (ME), et l'effet de l'alimentation en ME sur la production et la composition des phéromones.
Dans le cadre de la tâche 2, des observations sur le terrain seront effectuées pour localiser les sites spécifiques où les accouplements ont lieu, car la transmission des maladies (pour les entomopathogènes fongiques) se produit probablement surtout pendant la parade nuptiale des mâles (avec les mâles sauvages) et l'accouplement (avec les femelles sauvages).
Dans la tâche 3, des ateliers multipartites seront organisés afin de co-concevoir une stratégie intégrée et coordonnée pour la gestion des mouches des fruits. Cette stratégie combinera l'entomovectorat avec un ensemble cohérent d'actions aux trois niveaux de la parcelle (par exemple, prophylaxie, pièges, etc.), du territoire (traitement des réservoirs de mouches) et de la chaîne d'approvisionnement (innovations post-récolte, incitation commerciale pour les agriculteurs à traiter les mouches des fruits). Plus précisément, nous combinerons (i) une approche SIT/entomovectoring à l'échelle du territoire avec (ii) une stratégie intégrée de lutte contre les mouches des fruits au niveau du verger, comprenant des méthodes recommandées et des innovations à la base.
Dans la tâche 4, alors que le travail progresse dans la modélisation et le développement de l'outil de simulation, quelques semaines doivent être consacrées à bien définir les possibilités d'exploration à faire avec le modèle. En effet, de nombreuses possibilités d'analyses se présentent, mais le temps ne sera pas suffisant pour les explorer toutes. Il faut donc d'abord procéder à une analyse de priorisation afin de rester dans les objectifs du projet mais aussi de toucher les questions les plus intéressantes qu'il est possible d'aborder. Nous prévoyons de préparer un premier manuscrit pour présenter la version 1 du modèle de simulation et une évaluation de l'entomovectoring au cours de l'année prochaine.
En tâche 5, une première expérience pilote sur l'auto-dissémination des pièges à mouches des fruits à l'aide de Metarhizium sera menée au Kenya pendant la saison des mangues 2020/2021. D'ici fin 2021, nous mènerons une enquête de suivi ciblant les ménages qui ont été interrogés au départ pour évaluer l'impact de la biotechnologie expérimentée sur certains résultats économiques, sociaux et environnementaux. En outre, des données sur l'infestation des mangues, ciblant de la même manière les mêmes fermes où des données analogues ont été collectées cette année, seront obtenues début 2021 pour accéder à l'effet de la biotechnologie expérimentée sur les taux d'infestation des mangues. Les données d'infestation seront également intégrées dans la modélisation de l'impact économique, social et environnemental de la technologie.

Publications, articles de conférence, posters et présentations
Diop S, Brévault T, Faye E, Chailleux A (2019) Déclenchement d'épizooties fongiques dans des populations de mouches des fruits orientales à l'aide de l'entomovectoring. Poster. 2ème Conférence sur l'intensification durable (CID 2019). Leviers de l'intensification durable pour la transition agroécologique des systèmes de production en Afrique subsaharienne. Dakar, Sénégal, 8-10 octobre 2019.
Ndiaye D, Brévault T, Belmin R (2019) Freins à la diffusion des technologies de lutte biologique contre la mouche des fruits Bactrocera dorsalis. Poster. 2ème Conférence intensification durable (CID 2019). Leviers d'intensification pour une transition agroécologique des systèmes de production en Afrique Sub-saharienne. Dakar, Sénégal, 8-10 octobre 2019.
Brévault T, Clouvel P (2019) Gestion des ravageurs : Concilier pratiques agricoles et régulations naturelles. Protection des cultures, 115, 1-6.
Diop S, Dosso F, Brévault T, Chailleux A (2020) Transmission horizontale et verticale d'un champignon entomopathogène, Metarhizium anisopliae, chez les mouches des fruits Bactrocera dorsalis. Poster. XXVIe Congrès international d'entomologie, Helsinki, Finlande, 19-24 juillet 2020 (Ce congrès a été reporté à 2021 en raison de la pandémie de coronavirus).
Chailleux A, Sene Thiao D, Diop S, Bouvery F, Diatta P (2020) How Bactrocera dorsalis is caught by attract and kill traps in Sub-Saharan mango orchards ? En préparation.
Ndiaye D, Brévault T, Belmin R (2020) Perception et gestion des mouches des fruits du manguier au Sénégal. En préparation.
Wangithi CM, Muriithi BW, Belmin R (2020). Analyse des innovations, des connaissances et des perceptions des agriculteurs sur la gestion des mouches des fruits dans le système de culture de la mangue au Kenya. En préparation.
Muriithi B (2020) Barrières et opportunités pour la mise à l'échelle des innovations agricoles durables : Un cas de technologies de lutte intégrée contre la mouche des fruits dans les systèmes agricoles de mangue du Kenya. En préparation.

Coordinateur du projet

Monsieur Thierry Brévault (Agro-écologie et Intensification Durable des cultures Annuelles)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

University of Helsinki
BIOBEST
AIDA Agro-écologie et Intensification Durable des cultures Annuelles
UCAD - Université Cheich Anta Diop
CBGP Centre de Biologie pour la Gestion des Populations
ICIPE

Aide de l'ANR 249 912 euros
Début et durée du projet scientifique : août 2018 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter