CE39 - Sécurité Globale et Cybersécurité

analyses des INitiatives des Populations Locales et Intégration dans la Conduite de crise – INPLIC

Résumé de soumission

A la suite d’une catastrophe, dès la minute d’après, les populations, victimes, sont également les premiers maillons de secours et de solidarité. Regroupement autour des élus de proximité, prise en compte des voisins, volontaires spontanés auprès des services de secours sont de plus en plus mis en exergue lors de chaque évènement majeur. Confrontées à un contexte chaotique et en l’absence des services de secours structurés, les populations s’auto-organisent pour y faire face. En France, la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 place le citoyen au cœur de la sécurité civile. Or, 14 ans après, ce principe reste difficilement applicable sur le terrain. Des concepts, tels que la résilience des populations ou la résilience communautaire et de multiples initiatives ont émergé afin de réinvestir les populations dans la gestion des crises. Or, force est de constater que (1) l’identification et la compréhension des différents comportements types des populations et (2) leurs prises en compte dans la conduite des opérations constituent encore des enjeux majeurs de la gestion de crise, et sont plébiscités par les instances internationales. Sur un plan scientifique et technologique, le projet INPLIC s’intéresse à la régénération du lien de proximité secours/populations en situation de crise, qu’elle soit de sécurité civile ou de sécurité intérieure. Ce projet s’intéresse à la définition, à la conception et au déploiement de dispositifs intégrant le premier maillon à la chaine opérationnelle que sont les populations dans la conduite des opérations de secours. Ce système d’ensemble a pour ambition la détection, le suivi et l’intégration à la gestion opérationnelle des initiatives de toutes les populations. Le projet INPLIC s’articule autour de 4 axes complémentaires : 1/l’analyse des comportements types des populations face aux crises. Observer, analyser puis caractériser des comportements structurants (entraide, solidarité) et déstructurant (panique, pillage, délinquance) pour les secours. Quelle(s) anticipation(s) prédictible(s) en fonction du territoire concerné ? 2/ la conception de vecteurs de proximité secours/population s’appuyant sur les connaissances générées antérieurement. Sur quels cahiers des charges et solutions technologiques s’appuyer pour la récupération de données issues du terrain ? 3/ l’intégration de ces informations dans la conduite des opérations de secours. Comment capitaliser les actes « d’initiatives solidaires » en « maillon initial » intégrés à la chaine opérationnelle mobilisable ? 4/ l’émergence des innovations de services s’appuyant sur la diversité des réseaux d’acteurs et des logiques d’actions. Pourquoi et comment redéfinir des méthodes d’action collective intégrant le principe de proximité entre populations et secours ? Les résultats du projet INPLIC ont vocation à générer des impacts institutionnels, économiques et sociaux. Les retombées institutionnelles INPLIC s’inscrivent dans la continuité des stratégies valorisées par les pouvoirs publics et la société civile pour faire face aux situations de crise, tel que la grande cause nationale 2016 « Adoptons les comportements qui sauvent » portée par la fédération des sapeurs-pompiers de France, la Croix-Rouge française et la protection civile. De plus, les résultats du projet pourront faire évoluer la doctrine nationale, ceci à travers les agréments des associations de sécurité civile notamment la mission « C » liée à l’encadrement des bénévoles (spontanés ou non) lors des actions de soutien aux populations sinistrées. L’enjeu institutionnel auquel s’adresse le projet INPLIC est donc un enjeu de reconnaissance, de relais d’information auprès des services publics locaux (AMF, préfecture) et nationaux (ENSOSP) et enfin de normalisation de l’action publique (Ministère de l’intérieur). Le projet INPLIC a également vocation à générer des impacts économiques, à travers les partenariats industriels et les prototypes et cas d’usages développés.

Coordinateur du projet

Monsieur GUILLAUME DELATOUR (Université de Technologie de Troyes - Institut Charles Delaunay)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UTT-ICD Université de Technologie de Troyes - Institut Charles Delaunay
iSU INSTITUT DE SANTE URBAINE
DIGINEXT
ADS AIRBUS DEFENCE AND SPACE SAS
DICEN IDF DISPOSITIFS D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION À L'ÈRE NUMÉRIQUE PARIS ILE DE FRANCE
ENSOSP Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers

Aide de l'ANR 461 637 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2018 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter