CE27 - Culture, créations, patrimoine

Géologie et architecture à Délos – GAD

Résumé de soumission

L’île de Délos, qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du monde antique, est devenue par la fouille systématique qui y est conduite depuis 1873, le plus vaste site archéologique de Grèce, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1990. Du IIIe millénaire av. J.-C. jusqu’au VIe s. apr. J.-C., des centaines d’édifices publics et privés y ont été érigés qui combinent des matériaux locaux et d’autres importés des îles environnantes ou de Grèce continentale. Le projet GAD a pour finalité d'étudier toutes les étapes de l’usage de la pierre dans les monuments de Délos, de son extraction en carrière à sa mise en œuvre. À partir de l’exemple délien, qui offre une documentation particulièrement riche, il vise aussi à analyser les rapports entre architecture et géologie dans le monde grec et, d’un point de vue historiographique, l’évolution des liens et des échanges entre la géologie et l’étude de l’architecture antique. Le cas délien a été retenu pour sa richesse documentaire : Délos est la seule cité grecque dont le territoire ait été entièrement abandonné et où une étude de tous les lieux d’extraction antiques soit possible. C’est aussi l’un des rares sites où ont été retrouvés des comptes de construction, gravés entre le milieu du Ve et le IIe s. av. J.-C. et où, aux époques archaïque, classique et hellénistique, plusieurs très grands édifices ont été érigés par des étrangers avec des pierres importées des plus grandes carrières grecques. Sa géologie a suscité l’intérêt de nombreux voyageurs et savants occidentaux depuis le XVe s., dont les membres de l’Expédition scientifique de Morée (en 1829) et L. Cayeux (en 1906 et 1908), qui ont fait des prélèvements de roches dans l’île. À partir de l’étude du cas délien, nous avons l’ambition de proposer un modèle de protocole d’analyse, de techniques d’identification pétrographique et de mise en valeur patrimoniale pour d’autres ensembles associant des carrières et des constructions antiques.
Le projet, qui a reçu un avis favorable du Conseil supérieur de l’archéologie en Grèce et de l’éphorie des Cyclades, est porté par J.-Ch. Moretti, DR1 au CNRS (Institut de recherche sur l’architecture antique, USR 3155), directeur de la mission archéologique de Délos. Il implique des chercheurs et des ingénieurs relevant de cinq partenaires institutionnels : des archéologues et des architectes de l’IRAA ; des spécialistes de géologie, de pétrologie et d’archéométrie du Muséum national d’histoire naturelle (IMPMC-UMR759, responsable du projet : V Sautter, DR1) ; d’autres géologues, spécialistes de géodynamique de l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (UMR 7193, Sorbonne Université, CNRS, responsable du projet : L. Jolivet, PR) ; des historiens des sciences et des techniques du Centre Alexandre-Koyré (CNRS, EPHE, MNHN, UMR 8560, responsable du projet : D. Juhé-Beaulaton, DR2) ; ainsi qu’un topographe et un informaticien de l’École française d’Athènes (responsable du projet : L. Fadin, topographe). Trois autres chercheurs grecs et français, dont les institutions ne sont pas partenaires, nous apporteront leur concours. Les moyens demandés sont principalement destinés à financer un contrat doctoral, plusieurs CDD, l’achat d’un instrument de mesure pour la caractérisation des roches (fluorescence X portative), des missions de terrain et un séminaire.
Au cours de nos travaux, nos avancées seront présentées sur un carnet de recherche Hypothèses, sur les sites de nos différents laboratoires et sur le Web-SIG de Délos. À terme, nous mettrons en ligne un vocabulaire illustré multilingue de la pierre dans l’architecture antique et publierons à la fois un ouvrage collectif sur la pierre dans l’architecture délienne et un guide sur la pierre à Délos. Une exposition sur l’histoire des recherches sur la géologie des Cyclades avec la mise en valeur des collections de l’Expédition scientifique de Morée conservées au MNHN sera organisée à Paris et au musée archéologique de Délos.

Coordinateur du projet

Monsieur Jean-Charles Moretti (Institut de recherche sur l'architecture antique)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IRAA Institut de recherche sur l'architecture antique
IMPMC Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie
CAK Centre Alexandre Koyre
ISTEP Institut des sciences de la Terre Paris
EFA Ecole française d'Athènes
Société archéologique / Société archéologique
Ephorie des Cyclades / Ephorie des Cyclades
CRHEC

Aide de l'ANR 318 956 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2018 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter